Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Scandale à l’ONEMA (5) : réponse à un Droit de réponse du SNAPE Onema Solidaires
par Marc Laimé, 30 novembre 2012

Le secrétaire général « représentant le Conseil d’Administration du SNAPE ONEMA Solidaires » nous a fait tenir ce jour, 30 novembre 2012, par voie de courriel reçu à 18h15 un « Droit de réponse » nous enjoignant « d’apporter une correction rapide et publique à toutes nos allégations concernant le SNAPE ONEMA SOLIDAIRES », faute de quoi ledit SNAPE « n’exclut pas d’intenter des actions en justice notamment sur la base de la diffamation ». Nous déférons d’autant plus volontiers à cette invite qu’elle constitue une occasion renouvelée, après le précédent cégétiste, de publiciser ce qui constitue le cœur de cette affaire, riche en rebondissements : la progressive fonte des glaces qui semble de nature à en faire apparaître, et dès lors mesurer, le caractère proprement extravagant.

Le courriel du Secrétaire général, représentant le Conseil d’Administration du SNAPE Onema Solidaires :

« Monsieur,

Dans votre article « scandale à l’ONEMA… », vous mettez gravement en cause l’action de 2 organisations syndicales représentatives à l’ONEMA.

Nos collègues de la CGT vous ont fait parvenir leur réaction sitôt la publication de votre article connue.

Nous adhérons à l’ensemble de leurs propos. Nous étions sur le point de vous faire part de nos propres arguments lorsque nous avons pris connaissance de la réponse que vous leur avez adressée.

Nous aurions pu admettre que vous avez éventuellement commis une erreur d’interprétation de l’action de notre syndicat que vous ne connaissez pas. Néanmoins nous n’avons pas hurlé à la diffamation, souhaitant éventuellement échanger avec vous et comprendre les raisons de votre erreur vis-à-vis de notre organisation syndicale avant de vous demander de corriger vos propos.

Dans la réponse que vous avez adressée à la CGT, rendue publique, vous alléguez des contacts pris avec des représentants, ou que vous preniez pour tels, des organisations syndicales.
Vous n’avez jamais pris contact, ni avant la publication de votre article ni depuis que vous avez reçu le courrier de la CGT, avec les représentants du SNAPE ONEMA SOLIDAIRES seuls habilités, après en avoir reçu un mandat explicite, à exprimer le point de vue de notre organisation syndicale, nous le regrettons profondément. Or, toutes nos coordonnées sont publiques (site internet) et facile d’accès.

Aussi et vous le comprendrez, nous opposons le démenti le plus formel à toutes vos allégations concernant le SNAPE ONEMA SOLIDAIRES et souhaitons que vous apportiez une correction rapide et publique à votre courrier.

Nous n’excluons pas d’intenter des actions en justice notamment sur la base de la diffamation.

Le conseil d’administration du SNAPE ONEMA SOLIDAIRES Représenté par son secrétaire général Pierre-Alex MOREL

Russia 1912

La réponse d’Eaux glacées :

« Monsieur le Secrétaire général,

Je vous remercie tout d’abord de cet envoi qui représente lui aussi, à sa façon, l’une des étapes du difficile dévoilement d’une vérité qui semble finalement pouvoir, jour après jour, se faire jour.

Et, à l’instar de mon précédent courrier à vos collègues cégétistes je vous adresse d’emblée mes plus vives excuses pour avoir pu laisser accroire, par un funeste raccourci, que votre organisation pouvait participer d’une tentative d’étouffement d’un scandale sans précédent, et je ne doute pas que vous relaierez ces excuses à vos mandants.

Concernant votre syndicat, la situation se présentait à vrai dire différemment de l’occurrence précédente.

Dès le printemps dernier, alerté par plusieurs sources, internes et externes, j’ai donc tenté, comme je l’ai exposé précédemment, de multiplier les contacts, tant les informations qui étaient portées à ma connaissance dépassaient l’entendement.

C’est dans ce contexte qu’il m’est immédiatement apparu, relativement à votre organisation syndicale, qu’il serait parfaitement vain de rechercher toute prise de contact.

En effet, jusqu’à ce jour, à ma connaissance du moins, vérification faite auprès de votre site internet facile d’accès, et dont les coordonnées sont publiques, comme vous n’avez pas manqué de me le rappeler ci-dessus, il m’a été aisé de constater que votre organisation syndicale n’avait JAMAIS fait état de l’ombre d’un soupçon d’amorce de potentiel problème pouvant s’analyser sous l’angle d’une crise à l’ONEMA.

Il est vrai qu’à ce stade j’ai donc pêché par un très regrettable manque d’opiniâtreté, en augurant qu’il serait parfaitement inutile de tenter de me rapprocher d’une organisation syndicale pour laquelle n’existait aucun problème à l’ONEMA.

Je ne doute pas qu’ici, Monsieur le Secrétaire général, vous puissiez me reconnaître le bénéfice de la bonne foi : n’identifiant aucun signe, fut-il le plus ténu, qui aurait pu témoigner que votre organisation syndicale s’émouvait d’un quelconque problème, j’en ai donc conclu, par trop hâtivement j’en conviens, que votre organisation considérait que l’ONEMA ne rencontrait aucun problème.

Il s’avère donc que j’ai fait montre d’une coupable légéreté en en concluant bien imprudemment que votre organisation pouvait être partie prenante d’un processus d’étouffement d’un considérable scandale affectant l’ONEMA : votre organisation n’ayant jamais manifesté publiquement la moindre inquiétude, n’ayant jamais publiquement dénoncé le moindre fait, ne pouvait dès lors, en toute logique, participer à l’étouffement d’une affaire, d’un présumé scandale, qui, pour votre organisation n’existait tout simplement pas.

Vous comprendrez dès lors sans peine, après cette démonstration dont la logique m’apparaît irréfutable, que je prenne la liberté de vous recommander de remiser les improbables hypothèses de poursuites pour fait de très hypothétique « diffamation » au rang de ces « rancunes qui se jettent à la rivière », comme le professait un ancien président de la République.

Il appert en effet, passé ces civilités de circonstance, auxquelles vous et moi nous voyons contraints, qu’entrer plus avant dans le récit terrible des mois écoulés aurait à l’évidence des conséquences des plus néfastes, surtout pour votre organisation syndicale, dont je me réjouis bien évidemment qu’elle semble pouvoir désormais, à l’égal de votre homologue cégétiste, s’inscrire dans la trajectoire d’un indispensable sursaut.

Et je me permets donc, dans le droit fil de mon adresse à vos collègues, de former le souhait d’un prochain échange, qui pourrait par exemple nous conduire à nous interroger sur l’intérêt de voir votre organisation syndicale s’associer dans les semaines et les mois qui viennent à la procédure de « class action » qui va pouvoir se déployer vis-à-vis du scandale de l’ONEMA, grâce à l’opiniâtreté de M. Benoit Hamon, qui aura porté sur les fonts baptismaux avec une énergie digne d’éloge cette formidable innovation.

Ceci bien sur à raison du fait que depuis hier, et la très « Houellebecquienne » déclamation de la directrice générale de l’ONEMA (« La possibilité d’une crise »), votre organisation me semble à même de prendre acte de la crise affectant l’ONEMA.

Dans l’attente, je vous prie de croire, monsieur le Secrétaire général, en l’assurance de ma considération la plus distinguée. »

Lire aussi :

- Qualité de l’eau (1) : un mensonge d’état ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 22 juillet 2011.

- Qualité de l’eau (2) : le témoignage choc d’Anne Spiteri

Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 juillet 2011.

- Qualité de l’eau (3) Nage en eaux troubles

Les eaux glacées du calcul égoïste, 25 juillet 2011.

- Politique de l’eau : le changement c’est maintenant

Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (1) : comment éviter la privatisation des données publiques ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 28 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (2) : lettre ouverte à Delphine Batho

Les eaux glacées du calcul égoïste, 28 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (3) : réponse à une mise au point de la CGT

Les eaux glacées du calcul égoïste, 29 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (4) : déni et pitoyable opération de désinformation

Les eaux glacées du calcul égoïste, 30 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (5) : réponse à un Droit de réponse du SNAPE ONEMA SOLIDAIRES

Les eaux glacées du calcul égoïste, 30 novembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (6) : l’OPA de Suez-Lyonnaise des eaux sur la recherche et l’argent publics

Les eaux glacées du calcul égoïste, 4 décembre 2012.

Scandale à l’ONEMA (7) : the fatal french water open data collapse

Les eaux glacées du calcul égoïste, 8 décembre 2012.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!