Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Veolia : OPA… sur le SIAAP et le SEDIF
par Marc Laimé, 29 mars 2021

Pendant la bataille, les affaires continuent. En attendant le 18 avril, date à laquelle Ardian présentera son offre au CSE de Suez, puis en mai ou juin la prochaine AG du groupe dont il détient un peu moins de 30% du capital, Antoine Frérot met la pression sur le SIAAP et le SEDIF. Objectif SEMOP : deux concessions perpétuelles, ou la privatisation à perpétuité.

Notre capitaine d’industrie, tout de même un peu entravé par sa blitzkrieg ensablée, n’en a pas moins pris le temps de s’en aller en visite au SIAAP à Valenton (Val-de-Marne), où prospère la première SEMOP de Veolia, dont nous avons déjà longuement, dans l’indifférence générale, dénoncé le fâcheux précédent.

Au début de cette année, embarquant les cadres du syndicat pour leur conter fleurette sur une péniche, Belaïde (Bedreddine) et Jacques (Olivier) abordent de front le sujet qui fâche : la transformation du SIAAP d’EPA en EPIC. Les autorités préfectorales y seraient favorables, et ce n’est pas Marc Guillaume (actuel préfet de région, jusqu’à quand ?), qui y trouvera à redire, ayant d’autres chats à fouetter.

Outre la levée de boucliers de nos camarades syndiqués, sur les questions de statuts, surtout pour les troupes, en déclin, ayant « hérité » de celui de la ville de Paris, la question, lancinante de la sécurité ne s’est pas arrangée depuis la catastrophe industrielle d’Achères, dont le rapport d’enquête désastreux vient tout juste d’être rendu public.

https://www.leparisien.fr/yvelines-...

Pain bénit pour Antoine, qui ne manque pas d’en rajouter, proclamant qu’avec Veolia ça n’arriverait pas.

Comme il ne manque que quelques trimestres à Jacques pour toucher sa retraite d’EDF plein pot, ça devrait pouvoir s’arranger, pour Veolia.

Ce qui est en jeu c’est rien moins que la privatisation à perpétuité du plus grand donneur d’ordre européen dans le domaine de l’environnement.

Tout le monde s’en moque, y compris et surtout « à gauche », comme à la mairie de Paris et dans les 93 et 94…

PDF - 220.3 ko
Déclaration CGT-SAI-VP -.
PDF - 218.3 ko
Déclation FO au CHS central du 23-03-01 -.

Au SEDIF ça s’annonce plus rock and roll.

Lors d’une épique réunion de travail la semaine dernière, dédiée à la préparation du futur mode de gestion, qui sera adopté le 27 mai, et au terme d’un insoutenable suspense, c’est là aussi la SEMOP qui sort du chapeau.

https://www.sedif.com/iso_upload/SE...

Enfin ce sont les services - en transition avec le départ de Philippe Knussman -, leur AMO, Cabannes-Neveu, Naldeo (ex-Poyrï), et Thornton (qui a remplacé Finance-Consult), c’est-à dire le même groupement que la dernière fois, en 2008, qui sort donc la SEMOP du chapeau, avec l’approbation du distingué conseiller-maître à la Cour des comptes qui pilote la « Mission 2023 ».

Et là, surprise, un front commun Touly-Cambon (qualifié d’historique par André Santini), tombe à bras raccourcis sur la SEMOP, qualifiée par l’onoravole Cambon de guépier à conflits d’intérêts, susceptible de susciter des suites pénales !

On croît rêver, Marseille et Baguet approuvent, Poux joue les mistigris, sans doute fort occupé à préparer une grande tribune pour l’Huma, en défense du "grand service public de l’eau national", (voire interplanétaire), avant celle des Insoumis…

Défaits, Neveu, Naldeo, Thornton et notre conseiller-maître s’esquivent avant la fin.

Ca va clasher grave d’ici au 27 mai…

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!