Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Algues vertes : la profession agricole contre-attaque
par Marc Laimé, 11 septembre 2009

Les porte-parole du lobby agricole demeuraient étonnament discrets depuis qu’a éclaté la crise des algues vertes. Deux articles parus coup sur coup dans les éditions d’Ouest-France et du Monde du jeudi 10 septembre 2009 attestent, et de la gravité de la crise, et du retour d’un discours trop entendu depuis des lustres : « Nous avons déjà fait énormément d’efforts, la résorption de la crise demandera encore beaucoup de temps et d’argent. La survie d’un secteur économique essentiel est en jeu… » Pas sûr que cette antienne trouve aujourd’hui autant d’écho que par le passé, dès lors que la santé publique est désormais clairement en jeu.

Dans son édition du jeudi septembre 2009, le quotidien Ouest-France, toujours embarassé quand la profession agricole est montrée du doigt, ne s’en fait pas moins l’écho de la grogne qui monterait dans les campagnes bretonnes, titrant : « Algues vertes. Les paysans en ont assez d’être visés. »

« Halte au feu et à la campagne anti-agriculteurs autour des algues vertes... Jeudi après-midi, au cours d’une conférence de presse à Saint-Brieuc, Jean-Pierre Le Bihan, producteur porcin et bovin, élu consulaire chargé des questions d’environnement et Yves-Marie Beaudet, producteur avicole, délégué à l’environnement au sein de la FDSEA-22, ont dénoncé « le tapage médiatique orchestré par des associations » à propos des algues vertes.

« Tapage qui vise particulièrement l’activité agricole qui produit des nitrates, en partie responsable de la prolifération des algues. Selon les deux hommes, « cette campagne est mal vécue dans les exploitations. Le climat est pesant et la grogne monte ».

« Ils rappellent les « efforts et les investissements qui ont abouti à une baisse de 18 % du taux de nitrates dans les cours d’eau en dix ans ». Et soulignent le poids économique de l’activité agricole : « 1 500 emplois directs et 10 000 emplois indirects, rien que sur le bassin briochin. »

La prudence du Monde

Le quotidien Le Monde, dans son édition du même jour, coïncidence qui doit assurément tout au hasard, s’il titre en « Une » d’un alarmant « Pollution en Bretagne : 700 millions d’euros publics dépensés en vain », un article de Gaëlle Dupont qui se poursuit sur une quasi pleine page à l’intérieur, réédite le savant exercice de balancier qui lui a valu sa réputation inégalée.

L’article rappelle certes les investissements colossaux déjà consentis, sans succès, depuis une vingtaine d’années pour une reconquête de la qualité de l’eau toujours repoussée à des horizons plus lointains. Et pointe les carences de l’Etat.

Il passe ensuite très rapidement sur la dimension sanitaire de la crise, pour faire ensuite la part belle aux promesses éternelles de la profession et des élus, qui ne manquent jamais d’insister sur l’importance du secteur agricole pour l’économie bretonne…

Un peu court.

Ainsi Ouest-France, infiniment plus embarrassé par cette crise, n’en titrait-il pas moins le 9 septembre 2009 qu’il ne subsistait « Aucun doute sur la responsabilité des nitrates ».

Même si le grand quotidien de l’Ouest prenait soin de souligner que : « Changer les pratiques agricoles, pas si simple. »

Les travaux de l’IFREMER

Il suffit pourtant de consulter, non pas des associations coupables de « tapage médiatique », mais les études scientifiques conduites depuis le début des années 1990 par l’Institut français de la mer et des océans (IFREMER), pour se convaincre que les origines de la crise sont identifiées depuis belle date, comme l’écrivait par exemple en juin 2003 Alain Ménesguen, de la Direction de l’environnement et de l’aménagement littoral de l’Institut, dans une étude intitulée « Les « marées vertes » en Bretagne, la responsabilité du nitrate. »

PDF - 1.9 Mo
Les "marées vertes" en Bretagne, la responsabilité du nitrate - Ifremer 2003

Accoutumé à la « gestion de crise », puisqu’elle lui est consubstantielle, le lobby va-t-il une fois de plus faire valoir ses vues ?

Compte tenu du caractère structurel de ladite crise, le gouvernement aura cette fois de la peine à simuler une fois de plus le « tout changer pour que rien ne change », avec force effets d’annonce, mise en place de commissions, mise en œuvre de « plans d’action »…

Les promoteurs du « Grenelle » seront pour partie jugés par l’histoire au vu des réponses qu’ils apporteront à la crise des algues vertes.

Lire :

Les algues vertes, une pollution mortelle, encore sous estimée

Les eaux glacées du calcul égoïste, 24 août 2009.

Algues vertes : 300 bretons portent plainte

Les eaux glacées du calcul égoïste, 5 septembre 2009.

Algues vertes : mort d’un nettoyeur de plages

Les eaux glacées du calcul égoïste, 5 septembre 2009.

Algues vertes : la justice ouvre une enquête préliminaire après la mort d’un nettoyeur de plage

Les eaux glacées du calcul égoïste, 8 septembre 2009.

Algues vertes : des médecins bretons demandent à l’Etat de les aider à sensibiliser les populations exposées

Les eaux glacées du calcul égoïste, 9 septembre 2009.

Algues vertes : comment s’en débarrasser ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 septembre 2009.

Algues vertes : plusieurs sections de plage interdites au public dans les Côtes d’Armor

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 septembre 2009.

Algues vertes : le propriétaire du cheval asphyxié porte plainte

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 septembre 2009.

Algues vertes : l’association Robin des Bois rappelle le rôle méconnu des pollutions d’origine maritime et industrielle

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 septembre 2009

Algues vertes : la profession agricole contre-attaque

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 septembre 2009.

Lire aussi :

Le dossier « Marées vertes » de l’Ifremer – 1994/2008.

Les algues vertes peuvent tuer

S-Eau-S, 5 octobre 2008.

Le dossier "Algues vertes" d’Eau et rivières de Bretagne

Le dossier du Télégramme

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!