Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Municipales 2008 : la bataille de l’eau est lancée à Toulouse
par Marc Laimé, 10 décembre 2007

Le 8 décembre 2007 près de quarante associations (défense des usagers, collectifs de défense du service public, comités locaux d’Attac), ont participé à Toulouse aux travaux des premiers Etats généraux de l’eau et de l’assainissement du Grand Sud Ouest, organisés à l’initiative d’Eau Secours 31. Dans la perspective des prochaines élections municipales, les associations présentes espèrent que cette dynamique va s’intensifier au niveau national.

Après une rapide présentation des organisations présentes ont succédé le débat, l’élaboration et le vote des amendements sur le projet de plate-forme intitulé : "Pour un service public de l’eau et de l’assainissement au bénéfice de la population et sous son contrôle." (Voir ci-après).

La discussion a permis de clarifier les arguments sur un grand nombre de points soit pour les intégrer, soit pour les améliorer ou les supprimer.

Ce texte prend en compte toutes les exigences qui dépendent des compétences des maires et de leur conseil municipal, et à l’identique de leur responsabilité lorsqu’ils siègent dans les comités de bassin des agences de l’eau.

La discussion a également permis de définir une "feuille de route" pour porter cette plate-forme pendant la campagne des municipales de mars 2008. Une "feuille de route" adaptable selon les contextes locaux.

La plate-forme en débat

Une feuille de route pour les municipales

Au delà des participants aux Etats généraux, toutes les forces déjà engagées dans la bataille de l’eau ou susceptibles de le faire, sont appelées à signer la plate-forme qui sera diffusée dans tous les réseaux et sites tels que : listes Attac Eau, Cace, Convergence nationale Service Public, Acme, Eaux glacées du calcul égoïste etc...)

Il est ainsi proposé d’adresser une lettre aux fédérations départementales des partis politiques que les signataires de la plate-forme souhaitent rencontrer.

Les participants ont convenu de ne pas solliciter le Front national.

A Toulouse, si un courrier sera adressé à l’UMP et au Modem, ce sera sans demande de rendez-vous, puisque ces deux partis y défendent bec et ongles la délégation de l’eau et de l’assainissement à Véolia. Mais la situation peut être différente ailleurs.

Dès que sont connues les têtes de listes, les participants ont convenu de les interpeller par courrier, questionnaire, réunions publiques...

Il a par ailleurs été décidé de faire connaître par tous les moyens les résultats ou engagements obtenus : médias, réunions publiques, tracts, manifestations, etc....

Si ces actions se sont suffisamment développées en janvier 2008, il peut être envisagé d’organiser une conférence de presse nationale, fin janvier ou en février, regroupant des représentants des coordinations d’associations des régions qui se seront mobilisées (Sud Ouest, Bretagne, Ile-de-France, Nord, Normandie, Rhône et Sud Est...), et des représentants d’associations nationales tels qu’Attac, Cace, Convergence SP…

L’après municipales

Une volonté commune d’aller plus loin que les Etats généraux du Grand Sud Ouest s’est exprimée à Toulouse. Il est apparu nécessaire de pallier la quasi absence d’expression et d’action nationale de l’ensemble des forces associatives engagées dans le mouvement pour un service public de l’eau, bien commun devant échapper au marché.

Cette absence a été particulièrement préjudiciable à l’occasion de la préparation et du vote de la dernière loi sur l’eau en décembre 2006. Et le mouvement pour un service public intégral de l’eau en Italie, avec 40 000 manifestants à Rome le 1er décembre 2007, et les 426 000 signatures demandant une loi d’initiative populaire, sont là pour montrer le chemin !

Selon la dynamique du mouvement pendant la campagne des municipales et le niveau de coordination observé dans les différentes régions, il peut être envisagé soit un premier rassemblement national au printemps 2008, soit une étape intermédiaire de rassemblements régionaux au printemps ou à l’automne 2008.

Pour le moment, et jusqu’à l’échéance des élections municipales, Eau Secours 31 prend en charge la circulation de l’information par rapport à tous ces objectifs.

Contact :

Eau Secours 31

Claude Marc

50, rue de l’Hôpital

31410 Longages

Tél. : 05 61 87 55 41

Port. : 06 30 27 46 53

Mel : claude.marc1@free.fr

Word - 37.5 ko
La plate-forme amendée le 8 décembre 2007
Word - 21 ko
Modèle de lettre aux partis politiques et aux candidats aux élections municipales

Voir aussi l’excellent reportage réalisé par Julia Pascual, étudiante au CFJ, diffusé par Rue 89 le 13 décembre 2007 : Et si on (re) passait à une régie publique de l’eau ?

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!