Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le CESER de la Nouvelle Aquitaine exécute les projets de SDAGE des bassins Loire-Bretagne et Nouvelle-Aquitaine
par Marc Laimé, 25 juillet 2021

Nouvelle alerte, après le rapport au vitriol de la commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale avec le refus, argumenté, du CESER de NA d’approuver les projets de SDAGE et de PGRI des deux plus importants bassins français.

Le Conseil social et environnemental de la Nouvelle Aquitaine a en effet rendu un avis négatif, à la quasi-unanimité de ses 120 membres, lors de sa séance plénière du 16 juillet 2021, sur les projets de Sdage et de PGRI des bassins Adour Garonne et Loire-Bretagne, qui lui étaient soumis par les préfets coordonnateurs de bassin.

« La directive cadre sur l’eau a fixé comme objectif le bon état de l’ensemble des masses d’eau de l’Union européenne. Cet objectif est exigeant mais nécessaire et le CESER le partage : le bon état de l’eau est vital, il conditionne la santé humaine, la préservation de la biodiversité et l’accès à l’eau pour les différents usages.

Si les précédents Sdage des bassins Adour-Garonne et Loire-Bretagne ont indiscutablement abouti à des progrès, ces derniers ne sont pas suffisants. Les résultats ne sont en effet pas sur la bonne trajectoire pour atteindre le bon état de l’ensemble des masses d’eau des deux bassins en 2027. Les projets de Sdage 2022-2027 ne le visent même pas.

Le CESER considère qu’il est à présent temps de donner l’alerte. La situation est inquiétante et va se dégrader rapidement du fait du changement climatique. Atteindre le bon état des eaux est d’autant plus urgent que les difficultés vont s’ajouter les unes aux autres.

(…)

« Le CESER ne peut ainsi apporter son soutien aux projets de Sdage Adour- Garonne et Loire-Bretagne, lesquels sont bien moins ambitieux que ne l’exige l’intérêt général. C’est la raison pour laquelle il émet un avis défavorable sur les deux projets de Sdage, alors même qu’il partage de nombreuses orientations et actions proposées dans ces schémas. 
 »

PDF - 1.9 Mo
L’avis du CESER NA, 16-07-21 -.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!