Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
La petite librairie d’Eaux glacées (replay)
par Marc Laimé, 22 juillet 2022

Le premier billet d’Eaux glacées est paru le 7 novembre 2006. 16 ans, bientôt une génération. Aussi republions-nous, pour celles et ceux qui nous ont rejoint en route, quelques billets que nous avions nous-même oublié… Vous aussi, nuits blanches, fièvre, réminiscences, fuite éperdue que rien n’apaise. Alors les livres, à l’infini, toujours recommencés, ultime viatique.

Bréviaire insomniaque

- "Requiem pour des salauds et des fous", Augustin Buzura, Ed. Noir sur blanc, 2002, 680 pages, 23 euros.

- "Rien ne sera plus jamais calme à la frontière finno-chinoise", Jean-Pierre Thibaudat, Christian Bourgois, 472 pages, 25 euros.

- "L’âge de la terreur", David Plante, Actes Sud, 256 pages, 20 euros.

- "L’auteur", Vincent Ravalec, Points Virgule, Seuil, 2002, 122 pages, 4,99 euros.

- "L’ile du Dr Mallo", Stephen Fry, Belfond, 2002, 372 p. 20 euros.

- "A contre-voie", Edward Saïd, Le Serpent à plumes, 430 pages, 21 euros.

- "La Porte du soleil", Elias Khoury, Actes Sud/Sindbad, 630 pages, 24, 90 euros.

- "L’art de marcher", Rebecca Solnit, Actes Sud, 500 pages, 24,90 euros.

- "Les Coups", Jean Meckert. Gallimard. Folio. 288 pages. 5 euros.

- "La ligne de beauté", Alan Hollinghurst, Fayard, 540 pages, 2005, 20 euros.

- "Noir est l’arbre des souvenirs, bleu l’air", Rosetta Loy, "Les grandes traductions", Albin Michel, 322 pages, 19,50 euros.

- "Le passé", Alan Pauls, Christian Bourgois, 656 pages, 27 euros.

- "Sibériade polonaise", Zbigniew Domino, éd. Noir sur blanc, 550 pages, 25 euros.

- "Rabbit Boss", Thomas Sanchez, Seuil, 1978.

- "Kilomètre zéro", Thomas Sanchez, Seuil, 1990.

- "King Bongo", Thomas Sanchez, Série noire, Gallimard, 2005.

- "Ces lèvres qui remuent", Catherine Lépront, Seuil, 344 pages, 2005, 21 euros.

- "Un as dans la manche", Annie Proulx, Grasset, 448 pages, 2005, 20,90 euros.

- "Le déclin de la lune", Joseph Coulson, ed. Sabine Wespieser, 486 pages, 2005, 25 euros.

- "Le Traître, suivi du Vieillissement", André Gorz, Gallimard, Folio essai, 412 pages, 6,80 euros.

- "Staline, la Cour du tsar rouge", Simon Sebag Montefiore, Ed. des Syrtes, 800 pages, 2005, 29,50 euros.

- "Le cri de la taïga, Aron Gabor, Le Rocher, Démocratie ou totalitarisme", 704 pages, 2005, 23,90 euros.

- "Goulag, Une histoire", Anne Appelbaum, Grasset, 736 pages, 2005, 27 euros.

- "Bienvenue au club", Jonathan Coe

- "Le cercle fermé", Jonathan Coe, Gallimard, 544 pages, 2006, 22,50 euros.

- "Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes russes", Gary Shteyngart, Points-Seuil, 476 pages, 8 euros.

- "Haut le coeur", Takami Jun, ed. Philippe Picquier poche, 732 pages, 12 euros.

- "Le chant des regrets éternels", Wang Anyi, Philippe Picquier, 678 pages, 23 euros.

- "L’immeuble Yacoubian", Alaa El Aswany, Actes Sud, 326 pages, 22,50 euros.

- "Les bienveillantes", Jonathan Littel, Gallimard, 910 pages, 25 euros, 2006.

- « La guerre des fesses de Don Emmanuel », Louis de Bernières, Stock, 1991.

- « Senor Vivo et le baron de la Coca », Louis de Bernières, Stock, 1993.

- « La calamiteuse progéniture du cardinal », Louis de Bernières, Stock, 1995.

- « Mandoline du capitaine Corelli », Louis de Bernières, Denoël, 1996.

- « Des oiseaux sans ailes », Louis de Bernières, Mercure de France, 2006.

- « Central Europe », William T. Vollmann, Actes Sud, septembre 2007, 995 pages, 18 euros.

- « Le temps des cendres », Jorge Volpi, Le Seuil, janvier 2008, 540 pages, 22,80 euros.

- « L’Etat des lieux », Richard Ford, Ed. de l’Olivier, 546 pages, 24 euros.

- « Quelque chose à te dire », Hanif Kureischi, Christian Bourgois, 574 pages, 23 euros.

- « En Sibérie », Colin Thubron, Hoëbecke, 596 pages, 2010, 25 euros.

- « Parole perdue », Oya Baydar, Phébus, 460 pages, 2010, 23 euros.

impression

commentaires

1 La petite librairie d’Eaux glacées (replay)

fuite éperdue comme vous le dites si bien.. une génération presque ... .merci à la finance qui doit avant tout se servir .. aux pratiques politiques tous bords confondus totalement déconnectées du terrain .... aux politiques publiques défaillantes, voire contradictoires......et à l’état "qui à tout son temps " pour mieux se dédouaner....

poste par grgrg - 2022-07-23@15:39 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!