Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
La fusion DRIRE/DRCCRF/DRTEFP/CIE/DRT/DRCA/DRCE
par Marc Laimé, 23 septembre 2009

Dans le cadre de la RGPP (« Régression générale des politiques publiques », fomentée par M. Eric Woerth dont on aurait grand tort de sous-estimer la férocité), les anciennes directions départementales et régionales de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle (DDTEFP et DRTEFP) ont été fusionnées. Elles sont rejointes par les inspections du travail de l’agriculture et des transports, les services développement industriel des DRIRE, ainsi que les directions régionales de la concurrence (DRCCRF), du tourisme (DRT), du commerce et artisanat (DRCA) et du commerce extérieur DRCE ; les services régionaux intelligence économique participent également à ce regroupement. Les fonctionnaires concernés ont le tournis, leurs interlocuteurs perdent la boule. Seul l’humour semble pouvoir prévenir une vague de suicides sans précédent. Illustration.

Tous ces services constitueront les nouvelles DIRECCTE (directions régionales de l’entreprise, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) qui seront constitués en 3 pôles :

- développement des entreprises et des compétences, emploi et marché du travail ;

- politique du travail ;

- concurrence, consommation et répression des fraudes.

Au plan infra-régional (pas forcément départemental), des unités territoriales seront constituées dans deux secteurs : Travail et Emploi, ainsi que Concurrence et Répression des fraudes.

Cinq régions ont été sélectionnées pour préfigurer la mise en place des DIRECCTE, selon l’annonce du comité de pilotage (Copil) du 10 juillet 2008.

Nos amis de l’Observatoire (officieux) des DIRECCTE ont traduit le tsunami à la façon d’une rentrée des classes…

1er jour d’école

L’institutrice présente à la classe un nouvel élève : Sakiro Suzuki.

L’heure commence.

L’institutrice :

- Bon, voyons qui maîtrise l’histoire ? Qui a dit :
"Ralliez-vous à mon panache blanc" ?

Pas un murmure dans la salle. Suzuki lève la main :

- Henri IV, 1590, à Ivry.

- Très bien Suzuki !

Et qui a dit : "La femme est une éternelle enfant, une éternelle malade, une éternelle mineure" ?

- Napoléon 1er, 1804, à Paris, répond Suzuki.

L’institutrice regarde les élèves et dit :

- Honte à vous ! Suzuki est Japonais et il connaît l’histoire française mieux que vous !

On entend alors une petite voix au fond de la classe

- Allez tous vous faire f..., connards de Japonais !

- Qui a dit ça ? S’insurge l’institutrice.

Suzuki lève la main et sans attendre, dit :

- Général Mc Arthur, 1942, au Canal de Panama.

Dans la classe plongée dans le silence, on entend un discret rire.

Un des élèves se lève alors et crie :

- Pomp’moi l’gland !

Et Suzuki, sans sourciller :

- Bill Clinton à Monica Lewinsky, 1997 dans la salle ovale de la Maison Blanche, à Washington.

Un autre élève lui hurle alors :

- Suzuki, espèce de merde !

Et Suzuki :

- Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du Sud en 2002.

La salle tombe littéralement dans l’hystérie, l’institutrice perd connaissance, la porte s’ouvre et le directeur de l’école apparaît :

- Merde, j’ai encore jamais vu un bordel pareil !

Et Suzuki :

- Nicolas Sarkozy à Madame Lagarde et Monsieur Bertrand, 2008, à Paris, en ouvrant le dossier « Fusion DRIRE/DRCCRF/DRTEFP/CIE/DRT/DRCA/DRC ».

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!