Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Dernier espoir pour l’Alose ?
par Marc Laimé, 7 octobre 2015

Un colloque international sur l’étude, la restauration et la gestion de l’alose, qui a fait l’objet d’un programme Life + se tiendra à Bergerac (Dordogne), les 14 et 15 octobre 2015.

Au programme ? Restitution des résultats du projet, bilan des connaissances disponibles sur les aloses et présentations d’expériences de gestion menées à l’étranger.

Poisson emblématique du bassin Garonne-Dordogne, l’alose est un migrateur qui effectue sa croissance en mer et remonte en rivière pour se reproduire, comme le saumon.

A l’origine, les populations d’aloses se distribuaient sur toute la façade occidentale de l’Europe mais l’espèce a très fortement régressé, voire disparu de certains bassins comme celui du Rhin depuis les années 1930.

Les principales causes de ce déclin ?

Les ouvrages sur les cours d’eau entravant leurs migrations, la surpêche, la dégradation de la qualité des habitats liée à la pollution, à l’extraction des granulats et à l’altération du transit sédimentaire.

En France, l’alose reste encore présente sur la Dordogne, la Garonne, l’Adour, la Loire et quelques fleuves côtiers mais ces populations ont très fortement régressé.

Le programme européen LIFE+ Alose est la suite d’un premier projet. Basé sur une coopération franco-allemande, le LIFE Alose 2007 – 2011 avait pour objectif de réintroduire cette espèce sur le Rhin à partir de la population qui était la mieux préservée à l’époque, celle de Garonne-Dordogne.

Mais aujourd’hui cette population s’est effondrée et le LIFE+ Alose 2011 – 2015 a été élaboré avec un double objectif : continuer la politique de restauration de la Grande alose sur le Rhin et améliorer les connaissances pour la préservation de la population du bassin Garonne-Dordogne.

Le colloque des 14 et 15 octobre prochain fera le bilan des actions du LIFE+ Alose (repeuplement sur le Rhin, étude de l’efficacité des passes à poissons et suivi des alosons sur Garonne-Dordogne).

Ce colloque sera aussi l’occasion de dresser un bilan de l’état des connaissances actuelles sur l’espèce et présentera des retours d’expériences menées à l’étranger (en Angleterre, au Portugal et aux Etats-Unis).

Il réunira des acteurs scientifiques, des gestionnaires et des décideurs de différents pays - France, Allemagne, Royaume-Uni, Portugal, Canada et Etats-Unis.

Plus d’informations et inscriptions sur www.lifealose2015.com

Le LIFE+ Alose a été mené par le LANUV (Office national pour la nature l’environnement et la protection des consommateurs de Rhénanie-Westphalie), le RHFV (Fédération des Pêcheries Rhénanes), MIGADO (Association Migrateurs Garonne-Dordogne),l’ONEMA (Office National de l’Eau des Milieux Aquatiques), IRSTEA (Institut de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture), le SMEAG (Syndicat Mixte d’Etudes et d’Aménagement de la Garonne) et EPIDOR (Etablissement Public du Bassin de la Dordogne).

Contact : EPIDOR

Mail : epidor@eptb-dordogne.fr

Tel. : 05 53 29 17 65

impression

commentaires

1 Dernier espoir pour l’Alose ?

Pierre Athanaze a sorti , début 2015, un livre chez Buchet Chastel : Le retour du sauvage. Il y rapporte le retour spontané ou aidé de différentes espèces animales en europe. Concernant les poissons ( il s’attarde particulièrement sur l’esturgeon ), il affirme que 90% des seuils et barrages construits sur les rivières françaises ou européennes (?) n’ont plus d’usage !?
Pierre Athanaze promeut l’action de Rewildering Europe http://www.rewildingeurope.com/

poste par hullabaloo - 2015-10-8@15:29 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!