Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Canalisateurs veut doubler le prix de l’eau, jusqu’à 7 euros le m3 !
par Marc Laimé, 9 octobre 2019

Plus c’est gros plus ça marche. Au prétexte de présenter les “bonnes pratiques” de quatre collectivités du Sud-est de la France, Canalisateurs organisait une conférence de presse le 8 octobre lors de laquelle, mobilisant oublis opportuns, approximations hasardeuses, manipulations grossières et jusquaux mensonges purs et simples, notre lobby poursuivait une campagne tout droit issue des arrières cuisines des trop fameuses “Assises de l’eau”, qui n’avaient comme on le voit d’autres objectifs que de pérenniser la rente de nos nostalgiques de la Ferme générale… Extraits choisis et nos commentaires.

« Moins visibles que les routes, les réseaux de canalisations d’eau potable et d’eaux usées se comptent en milliers de kilomètres sous nos pieds. Beaucoup ont été installés après-guerre... 60 à 80 ans après, Ils arrivent en fin de vie et doivent être remplacés ou réparés. »

(Les milliards de provisions pour renouvellement évaporées dans les poches profondes des délégataires, il ne connaissent pas chez Canalisateurs)

(…)

« Pour faire face à la baisse des subventions accordées par l’ Agence de l’ eau, qui a vu une partie de ses fonds réorientés vers la création d’ une agence de la biodiversité, les élus locaux ont trouvé des solutions pour dégager des excédents afin d’ assurer les indispensables travaux de renouvellement. Parmi les principaux leviers actionnés par les élus locaux pour se passer de subventions, on peut appliquer la hausse du prix de l’ eau pour les usagers et une baisse du coût de fonctionnement des régies et syndicats de gestion locaux. Alain Grizaud Président des Canalisateurs, a plaidé pour que les collectivités assument la mise en place d’ un prix réel du m3 d’ eau, couvrant les coûts de ce service assuré 24h/24. Il est en France de 4,2 euros le m3 alors que les Français l’ estiment à environ 7 euros !

Il semble donc possible pour les collectivités d’ en augmenter le prix, en menant en parallèle des campagnes de communication, comme l’ a fait par exemple l’ intercommunalité Saône-Beaujolais en faisant visiter une station de traitement des eaux usées à près d’ un tiers de ses usagers. »

(Les Grizaud ça ose tout, c’est à çà qu’on les reconnaît ! Il a vu çà où que « les Français estimaient le coût du m3 à 7 euros ? On va glisser ça à l’oreille du SIAAP : visiter Achères avant de doubler la redevance !)

(…)

« Toutes les collectivités présentes ont indiqué recourir à l’ emprunt principalement pour des travaux de création de réseaux ou pour la construction d’ une nouvelle station de traitement ou d’ épuration des eaux. L’ Agence de l’ eau a par ailleurs revu ses taux d’ aides, ainsi que l’ a expliqué Nicolas Chantepy, Directeur Général Adjoint de l’ Agence de l’ eau Rhône-Méditerranée-Corse.

L’Agence de l’ eau privilégie en effet le financement des chantiers prioritaires ou pour lesquels le plus grand résultat est escompté, comme par exemple les économies d’ eau dans le secteur agricole. Pour qu’ une collectivité puisse obtenir un financement, elle doit notamment accepter d’ application un tarif minimal du prix du m3 d’ eau. »

Vous voilà prévenus…

PDF - 398.7 ko
CP Canalisateurs, Lyon, 8 octobre 2019 -.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!