Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Borloo-Jouanno "défient" les irrigants
par Marc Laimé, 25 juin 2010

C’est l’effet-Domenech : plus question de se laisser intimider par la caillera… Enfin attendons voir la suite. Reste que, comme le relatait la France Agricole dans son édition en ligne du mercredi 23 juin 2010, Borloo-Jouanno n’ont pas hésité à jouer du muscle dans un courrier adressé le 20 mai 2010 au préfet de la Région Midi-Pyrénées concernant la fixation des volumes d’eau prélevables pour l’irrigation : pas de négociation possible !

M. Philippe Vergnette, président de la chambre d’agriculture du Tarn-et-Garonne, regrette (on s’en serait douté…) cette position qui « condamne une agriculture à la sécheresse » et qui ne tient pas compte « des conséquences économiques ».

Pour les agriculteurs, « la bataille de l’eau n’est pas terminée, il en va de l’avenir de nos régions ».

PDF - 345.6 ko
La lettre au Préfet

impression

commentaires

1 Borloo-Jouanno défient les irrigants

Et quel défi : "En raison de situations particulièrement difficiles, quelques sous-secteurs bénéficieront, s’ils disposent de projets crédibles de nouvelles ressources, d’un délai de trois années supplémentaires pour mettre en adéquation leurs prélèvements avec le volume prélevable."
Des autorisations par dérogation donc, qui ne sont pas sans rappeler les conformités "par dérogation" pour l’eau potable, du moment que l’on a des projets crédibles pour le futur.
Donc là où il y a des problèmes, entre les appréciations de la particulière difficulté de la situation, de la taille du sous-secteur et de la crédibilité du projet, et sans compter les renouvellements futurs de ces CDD de 3 ans de projets crédibles... la biodiversité a le temps de régresser complètement.

poste par ONLESAURA - 2010-06-26@09:42 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!