Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Assises de l’eau saison 2 : le naufrage
par Marc Laimé, 15 décembre 2018

A l’issue de la saison 1, dédiée au petit cycle, qui a vu la FP2E et Canalisateurs grands vainqueurs de “Qui veut gagner des millions ?”, la saison 2, dédiée au grand cycle, poursuit et accélère dans le mode foutage de gueule intégral. On peut donc augurer sans peine à quoi va ressembler cette pantomine grotesque.

L’affaire a débuté par le convocation à Roquelaure en septembre d’un quarteron de “parties prenantes”, comprendre l’habituel mémi-mélo de prédateurs et de collabos, que l’on a pressés d’avaliser la “feuille de route” concoctée par les usuals suspects qui passent leur temps à démanteler pas à pas tous les instruments créés depuis plus d’un demi-siècle pour mettre en oeuvre les politiques publiques de l’eau, cannibalisées par la bande à climat et biodiv, qui fait désormais la pluie et le beau temps.

Résultat des courses on balance illico un “communiqué” fumeux avec tous les poncifs de rigueur, auxquels personne n’accorde la moindre importance, sachant que les “objectifs” poursuivis sont démentis chaque jour que Dieu fait par la gestion des affaires courantes.

Assomption du Top Down

Bon, trois mois plus tôt, dès juillet, la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E) n’avait pas manqué de rappeler l’importance d’avoir « une vision globale » pour définir les priorités du secteur de l’eau. Pour les professionnels, la première priorité est la qualité de l’eau et les enjeux sanitaires qui en découlent, suivie par la pression exercée sur les ressources, notamment à cause du changement climatique. La FP2E estimait qu’il faut notamment travailler à résorber la fracture territoriale, maintenir la qualité de l’eau lors de son transport, atteindre les objectifs de la directive « eau potable », assurer la disponibilité des ressources pour chaque usage, assurer la continuité de service, atteindre les objectifs de préservation des ressources de Grenelle II, ou encore anticiper les effets du changement climatique.

Message reçu 5 sur 5, comme le confirmait le 9 novembre le communiqué De Rugy-Wargon, diffusé à l’issue du « Comité de pilotage réuni à Roquelaure…

PDF - 88.6 ko
CP Copil deuxième séquence Assises de l’eau, 09-11-18 -.

Depuis le grand guignol continue…

Le 12 décembre, le ministère publie un appel à contribution en ligne, auquel il faudra répondre… avant le 21 décembre ! Qui reprend bien évidemment à l’identique les niaiseries qui figuraient dans le communiqué précédent :

Faites remonter vos idées sur les thèmes traités dans le cadre de la deuxième séquence

PLATEFORME DE REMONTÉE DES IDÉES

Les contributions à cette plateforme qui seront envoyées avant le 21 décembre 2018 pourront être prises en compte pour le comité de pilotage prévu le 10 janvier 2019. Les contributions reçues par la suite seront prises en compte pour la préparation des groupes de travail.

La plateforme porte sur les 9 thèmes traités dans le cadre de la deuxième séquence des Assises de l’eau :

Thème 1 : Développer des modèles économes en eau (industries, services, agriculture, cités),

Thème 2 : Innover dans les solutions techniques pour mieux utiliser l’eau,

Thème 3 : Protéger les captages d’eau potable,

Thème 4 : Réduire les pollutions par les micropolluants,

Thème 5 : Favoriser les projets de territoire pour la gestion de la ressource en eau,

Thème 6 : Préserver les milieux humides,

Thème 7 : Restaurer les fonctionnalités des rivières,

Thème 8 : Concilier hydro-électricité et changement climatique,

Thème 9 : Valoriser les solutions fondées sur la nature.

Voir en ligne :

http://enqueteur.dgaln.developpemen...

Des sources bien informées nous ont indiqué qu’ils s’entraînent pour le grand débat national décentralisé avec les Gilets Jaunes, "aka on va vous expliquer, nous les zélus, les syndicats, les entreprises, ceux qui savent, comment tout le monde il sera heureux demain…"

Après la communication présentée le 12 décembre en Conseil des ministres par Edouard Philippe, on connaît déjà les 5 thèmes et les modalités d’organisation du "grand débat" annoncé par le Président de la République :

- la transition écologique, notamment dans les domaines des transports, dans l’équipement des logements (chauffage, isolation, etc.) ;

- la fiscalité : évolution du lien entre impôts, dépenses et services publics ;

- l’organisation de l’État et des collectivités publiques ;

- le débat démocratique et la citoyenneté ;

- l’immigration : quelles sont les attentes des Français dans un "contexte de mondialisation et de laïcité parfois bousculée" ( !)

Le Premier ministre avait annoncé que la coordination opérationnelle sera assurée par la présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), Chantal Jouanno.

Un « collège de garants » s’assurera du bon déroulement des débats. Le Conseil économique, social et environnemental pourra être saisi sur certaines thématiques.

Ce "grand débat" se déroulera sur l’ensemble du territoire national, sous des formes variées : débats locaux, groupes de réflexion participatifs, consultations citoyennes via des plates-formes en ligne, etc.

http://www.leparisien.fr/politique/...

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!