Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
FLUX
Anglet : baisse drastique des tarifs de la Lyonnaise des eaux
par Marc Laimé, 20 décembre 2008

La délégation de service public pour la distribution de l’eau de cette petite ville des Pyrénées-Atlantiques arrivait à échéance le 31 décembre 2008. En renégociant tous les termes du contrat, la nouvelle municipalité a réduit de 39% l’ancienne tarification...

L’arrivée à terme du contrat de concession a facilité les choses et les résultats sont spectaculaires. Après un minutieux passage au crible des comptes du concessionnaire sortant, la Lyonnaise des eaux, la nouvelle municipalité l’a contraint à revoir très sérieusement à la baisse ses prétentions.

Le montant de la facture d’eau baissera en fait de 17% en 2009 puisque la baisse des tarifs de la Lyonnaise doit être modulée par les coûts de l’assainissement d’une part, celui des redevances aux organismes publics de l’autre, qui échappent tous deux à la ville.

Ce qui ramène concrètement à 17 % la baisse sur la facture d’une consommation moyenne, évaluée à 120 mètres cubes par an. Soit une économie de 83 euros, qui sera effective sur la facture du premier semestre 2009.

« Nous avons pu obtenir ce résultat, parce que nous avons, dès notre arrivée à la tête de la municipalité, voulu mettre en place un outil de contrôle de cette délégation de service public de l’eau », a déclaré le maire M. Jean Espilondo au quotidien Sud-Ouest.

« Pendant 20 ans, la ville a laissé faire la Lyonnaise, désormais ce ne sera plus le cas. Et le nouveau contrat traduit d’ailleurs notre volonté d’être l’autorité organisatrice du service de l’eau. »

La municipalité s’était adjoint les compétences du consultant bordelais Patrick du Fau de Lamothe.

« Ses investigations ont permis de mettre en évidence des marges financières très confortables de la part de la Lyonnaise », précise Georges Daubagna, adjoint à l’environnement, qui a empoigné à bras-le-corps le dossier.

La ville avait dès l’été dernier réclamé un avenant au contrat finissant, pour l’année 2008. Et obtenu une baisse du prix de l’abonnement, une réduction des tarifs sur la consommation jusqu’à 120 mètres cubes, le remplacement gratuit de 210 branchements en plomb et la remise gracieuse des compteurs qui étaient initialement facturés. Soit l’équivalent de la somme de 1 477 000 euros.

« Cette première étape nous a surtout permis de mettre en place un cahier des charges très strict pour la nouvelle délégation à venir », se félicite M. Georges Daubagna.

Un nouveau contrat qui, en sus de la baisse des tarifs, et d’une durée ramenée à 9 ans (le précédent était de 25 ans), prévoit une vingtaine d’engagements techniques, sans précédent de la part de l’exploitant.

Et en particulier le remplacement des 5 000 branchements en plomb encore installés sur le territoire communal.

Pour conserver le marché angloy à l’occasion du renouvellement de cette délégation de service public, la Lyonnaise des eaux aura donc dû se soumettre aux exigences de la ville.

Avec pour conséquence une marge ramenée à 2,73 % contre 26 % en moyenne, au cours de la dernière décennie.

Ce qui place désormais Anglet au rang de la ville la moins chère de la Communauté d’agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz (BAB) en ce qui concerne le prix de l’eau (1).

Le concessionnaire sortant n’avait guère le choix. Trois autres concurrents - Saur, Veolia et Agur - s’étaient en effet mis sur les rangs pour répondre à l’appel d’offres. Avec de solides arguments.

(1) 0,997 euros le mètre cube contre 1,144 à Bayonne et 1,204 à Biarritz (sur la base d’une consommation annuelle de 120 m3).

PDF - 116.2 ko
Anglet eau potable : la nouvelle donne
PDF - 145.8 ko
Comparaison des tarifs 2008-2009

Voir aussi l’article de Pays Basque info.

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!