Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Algues vertes : « Le désastre s’étend de la Normandie à la Gironde »
par Marc Laimé, 24 juillet 2019

Dans une longue interview recueillie par l’hebdomadaire Le Point, André Ollivro, porte-parole de l’association Halte aux marées vertes, dénonce le déni des autorités et les lobbies agricoles.

« Les marées vertes qui affectent, depuis plusieurs décennies, la Bretagne se propagent cet été sur les côtes de Normandie… Christine Léonard, maire de Gatteville-Phare (Manche) a ainsi pris la semaine dernière un arrêté municipal constatant « l’accumulation importante d’algues » sur l’une de ses plages et en interdisant l’accès en raison des « risques de toxicité liés à la production des gaz résultant de (leur) putréfaction ». La plage de Barfleur a également été touchée. Entretien avec André Ollivro, porte-parole de l’association Halte aux marées vertes.

- Le Point : Votre association a été créée en 2001 pour dénoncer la prolifération des algues vertes et exiger que l’État et les collectivités remédient à ce problème. Près de deux décennies plus tard, avez-vous le sentiment d’avoir été entendu ?

- André Ollivro : Pas vraiment. Les premières marées vertes remontent au début des années 70. Les années ont passé. On nous a fait de belles promesses, mais le problème est toujours là. C’est pourquoi on maintient la pression. Notre prochaine manifestation aura lieu sur la plage du Valais (actuellement fermée à cause de la présence d’algues), à Saint-Brieuc le 25 juillet prochain à 16 heures, et nous organiserons le premier salon de « l’étonnante pollution » (clin d’œil au festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo), le 14 septembre à Planguenoual, plus précisément sur la plage du Jospinet.

- Les deux décès suspects, intervenus les 6 et 10 juillet derniers dans des zones où prolifèrent les algues vertes, sont-ils vraiment liés à une intoxication à l’hydrogène sulfuré (H2S) produit par ces végétaux au moment de leur décomposition ? L’autopsie du jeune ostréiculteur qui a perdu la vie en baie de Morlaix (Finistère) semble indiquer que sa mort n’est pas liée à ce gaz. Avez-vous des éléments sur ce point ?

Les réponses apportées par les autorités ne précisent pas l’origine de la mort de ce jeune homme. Même s’il n’y a pas de sulfure d’hydrogène dans le sang de l’ostréiculteur, rien ne permet d’affirmer formellement qu’il n’y a pas eu d’intoxication avec les vases ou les algues vertes entourant le parc à huîtres où il travaillait. Je constate que le communiqué de la préfecture fait écho à une montée au créneau des marchands d’huîtres qui appelaient les autorités à l’apaisement en cette période estivale.

Ces pollutions sont un véritable enjeu de santé publique (...)".

Lire la suite :

https://www.lepoint.fr/environnemen...

impression

commentaires

1 Algues vertes : « Le désastre s’étend de la Normandie à la Gironde »

impact visuel et odoriférant, mais très utile aussi d’alerter du risque sanitaire causé par le gaz H2S des algues vertes : L’hydrogène sulfuré est un gaz inflammable, incolore, à l’odeur nauséabonde d’œuf pourri, très toxique à faible dose par inhalation. Il se dégage des matières organiques en décomposition par fermentation des algues sur les estrans comme ici. Étant plus lourd que l’air, il s’accumule dans les parties basses ou il représente un risque majeur … : http://www.officiel-prevention.com/...

poste par gaetan - 2019-07-29@11:00 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!