Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Situation des habitants non raccordables au réseau d’assainissement
par Marc Laimé, 24 septembre 2019

Insatisfait de la réglementation applicable aux habitants non raccordables, le célèbre Jean-Louis Masson, sénateur non inscrit de la Moselle souhaite la voir évoluer. Mme Gourault renvoie le soin de répondre à l’Ecologie ( ?), qui lui oppose une fin de non recevoir pure et simple.

- La question écrite n° 09881 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI), publiée dans le JO Sénat du 04/04/2019 - page 1765. Rappelle la question 08610 :

« M. Jean Louis Masson rappelle à Mme la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales les termes de sa question n°08610 posée le 31/01/2019 sous le titre : " Cas des habitants non raccordables au réseau d’assainissement ", qui n’a pas obtenu de réponse à ce jour. Il s’étonne tout particulièrement de ce retard important et il souhaiterait quelle lui indique les raisons d’une telle carence.

- La réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire, publiée dans le JO Sénat du 12/09/2019 - page 4682 :

« Les immeubles non raccordables à un réseau public d’assainissement sont : soit des immeubles qui n’ont pas accès directement ou par l’intermédiaire de voies privées ou de servitudes de passage à un tel réseau, disposé pour recevoir les eaux usées domestiques ; soit des immeubles qui bénéficient d’une exonération du maire à l’obligation de raccordement au réseau public d’assainissement, dans les conditions prévues au deuxième alinéa de l’article L.1331-1 du code de la santé publique.

L’article L. 1331-1-1 du code la santé publique prévoit que ces immeubles soient équipés d’une installation d’assainissement non collectif.

L’article L. 2224-8 du code général des collectivités territoriales (CGCT) dispose que la commune assure le contrôle de ces installations.

À ce titre, le propriétaire de l’immeuble contribue au financement du service public d’assainissement non collectif (SPANC), dans les conditions prévues aux articles L. 2224-12-2 et R. 2224-19 du CGCT.

Si, lors de ce contrôle, il apparaît que les eaux usées ne sont pas raccordées à une installation d’assainissement non collectif conforme à la réglementation (par exemple si tout ou partie de ces eaux usées sont raccordées à un réseau de collecte des eaux pluviales), le propriétaire de l’immeuble fait procéder aux travaux de mise en conformité dans un délai de 4 ans suivant la notification du document établi à la suite du contrôle.

Au vu de ces éléments, il ne semble pas nécessaire de modifier les mesures législatives ou réglementaires applicables aux immeubles non raccordables au réseau public d’assainissement. »

impression

commentaires

1 Situation des habitants non raccordables au réseau d’assainissement

Bonjour,
quelle "situation" pour les habitants de village n’ayant pas de réseau d’assainissement, mais uniquement un réseau de recueil des eaux pluviales ?
Donc eaux usées WC dans fosse septique mais eaux usées salle de bains dans le réseau pluvial...

poste par go.flamel - 2019-09-26@08:43 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!