Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Menaces sur la gestion publique de l’eau à Naples, par Thierry Uso (*)
par Marc Laimé, 18 août 2017

En Italie, comme en France, et dans nombre d’autres pays européens, la gestion publique de l’eau est désormais violemment remise en cause par l’agenda néo-libéral que promeuvent la majorité des pays européens.

Cinq conseils d’administration en six ans d’existence de ABC Napoli et les budgets 2015 et 2016 jamais votés... Le maire de Naples n’a jamais permis à l’Azienda Speciale (équivalent italien de la régie à autonomie financière et personnalité morale), d’être économiquement viable à cause de promesses électorales démagogiques.

Le dernier conseil d’administration a démissionné en juillet pour ne pas avoir à adopter un budget que la Cour des comptes aurait contesté.

ABC Napoli a été placé une fois de plus sous administration judiciaire.

L’administrateur choisi par le maire de Naples souhaite l’intégration de ABC Napoli dans un service eau-assainissement-énergie (multi-utility), géré par la région de Campanie.

Le Comitato acqua pubblica di Napoli considère que ce sera la disparition de l’Azienda Speciale qui sera remplacée par une SpA (Société par Actions, c’est à dire une SA), pilotée par une entreprise privée comme c’est le cas de Acea ou Gori.

Voir le fichier joint en italien.

Voir aussi :

http://www.linkiesta.it/it/article/...

ABC Napoli

L’article constate que les réseaux sont en très mauvais état en Italie à cause d’un manque d’investissement par les opérateurs public et privés, ce qui est vrai.

Mais il ment en disant que la rémunération du capital investi instauré par l’AEEG (Agence nationale de régulation de l’eau et l’électricité), permettra au secteur privé d’investir à la place du public. La rémunération du capital investi est une partie de la facture d’eau des usagers qui n’est jamais utilisée pour entretenir et renouveler les réseaux. C’est seulement de l’argent qui va dans la poche des actionnaires de l’entreprise privée.

L’article se termine par une citation du dernier livre de Jean Tirole "L’économie des biens communs".

Tirole utilise les biens communs comme prétexte pour faire la promotion des PPP, des concessions et du modèle néolibéral à l’assaut des services publics, un modèle qu’il a toujours défendu.

Consiglia Salvio, du Comitato acqua pubblica di Napoli, interviendra dans l’atelier "Participation du public dans la gestion des services de l’eau en Europe" de l’European Summer University of Social Movements (Attac), qui se tient à Toulouse du 23 au 27 août prochains. Elle y présentera la position du comité face à ces menaces.

(*) Thierry Uso est membre d’Eau Secours 24 et de l’European Water Movement.

impression

commentaires

1 Menaces sur la gestion publique de l’eau à Naples, par Thierry Uso (*)

" Le maire de Naples n’a jamais permis à l’Azienda Speciale d’être économiquement viable à cause de promesses électorales démagogiques." Le système des régies ne serait ainsi pas aussi vertueux que ça ?

poste par oérézon - 2017-08-25@15:30 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!