Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le SEDIF pour les Nuls (2) : l’assaut final
par Marc Laimé, 19 mai 2010

Eu égard à une chronique qui s’emballe, nous déférons à la demande générale et vous livrons l’acte II du « Sedif pour les Nuls », indispensable sésame après la séquence de cette semaine. C’est pas pour rien si nous sommes en plein Festival de Cannes. Lundi soir Veolia se fait mettre plus bas que terre dans un reportage diffusé par France 3 en « prime-time », consacré à la qualité de l’eau en France. Geneviève Ferone, la Madame « Développement durable » de Veolia n’en a pas dormi de la nuit après avoir esgourdi, via Marie Drucker, que son entreprise avait décliné une invitation sur le plateau. (A la réflexion valait peut-être mieux pas, au vu de ce qui a précédé...). Mardi matin, article de 500 mots à la « Une » des Echos : Veolia a gagné, en étant reconduit au Sedif, le contrat du siècle… Pour les ceusses qui n’ont jamais entendu parler d’Anne Méaux et du « story-telling », allez voir sur Wikipedia. La suite au galop.

Déjà c’est énervant d’être appelé par l’AFP à 7 heures 5 du matin mardi pour « confirmer l’information des Echos » ! Confirmer quoi ? Que Suez n’aura pas les « nuts » d’aller en justice, alors qu’ils ont tout ce qu’il faut, et au-delà, surtout après les discrets « sondages « effectués sur le territoire du Sedif en août dernier, qui ont depuis lors filé la fièvre à Knussman et consorts…

Bon. Il ne suffit pas de l’emporter, il faut en finir avec l’ennemi, une dans la tête, puis une deux trois, groupées, à nouveau, gorge, poitrine, tête, avant de partir en courant et de flanquer le 9 mm dans la bouche d’égout, tout en enlevant-remettant le blouson réversible, bleu-rouge, ôter la perruque, mettre les lunettes de visions bidon, go, go…

"Il faut terroriser les utopistes"

Pourquoi tout cela ?

Pour terroriser la famille et les amis tentés par la vendetta.

Hors donc, Messieurs Santini et Frérot s’apprêtent à clore les 18 mois passés par un fantastique bras d’honneur :

- le montant de la facture des près de 4 millions de Franciliens desservis par le Sedif va baisser de... 3,5% ! (Enfin au début, après çà s’arrangera, pour Veolia…)

- histoire de rigoler, on va laisser à la lourde les branques « d’Est-Ensemble » qui vont revenir à la fin de l’année, confus et contrits, demander "siouplait no’t bon maître, on peut revenir ?"

- "Cassez-vous bandes de nazes, et en attendant on va vous faire raquer 30% de plus pour l’achat d’eau en gros, aussi longtemps que ça nous plaira..."

- car il appert que la réforme en cours des collectivités territoriales allait modifier très très très gravement le calcul de la majorité droite-gauche au Sedif. Jusqu’ici c’était, façon Palerme "Une ville = Une voix". Voilà-t-y-pas que des amateurs inconscients, Balladur, Lambert, Attali, Larcher, Marleix et tutti-frutti allaient nous foutre dans la merde en instituant le principe, non plus une ville = une voix, cool Raoul, mais faut compter combien de gus ya dans chaque ville.

Merde !

Pour le Sedif, cà fait 2 200 00 zeks à gauche, 1 800 000 honorables citoyens à droite.

« Ah que ces connards vont nous niquer ! »

On laisse les zeks d’Est ensemble à la lourde à la fin de l’année, peuvent aller se faire mettre autant qu’ils voudront, et même que si la réforme Sarko finit par sortir du tuyau : 2, 2 (- 400 000) – 1,8 = zéro, et on va donc continuer à les niquer pour les siècles des siècles.

Après cela, légal ou pas, c’est sûr que « Suez écarté, Veolia distribuera l’eau dans 133 communes d’Ile-de-France »

A se demander pourquoi ils s’acharnent à vouloir convoquer les 133 délégués, d’abord à un « séminaire privé », après quoi à un « VOTE » le 24 juin ?

Pour se foutre de leur gueule.

Leur foutre la honte de leur vie. Après ils ne nous emmerderont plus jamais.

SEDIF : Le dossier d’Eaux glacées

impression

commentaires

1 Le SEDIF pour les Nuls (2) : l’assaut final

Bonjour,
Envoyer quelqu’un pour "défendre", pour se défendre contre des attaques à visées politico-médiatiques n’est pas aisé.
Parce que, contrairement aux journalistes (!), nos personnels n’ont pas l’expertise dans tous les domaines (et eux en sont conscients !), et que poussés par des gens rompus à la rhétorique (et méconnaissant les sujets tout en imaginant les cerner), ils peuvent effectivement se planter, dès que l’on sort un peu trop de leurs domaines.
On l’a vu dans la personne Veolia interviewée, qui s’est trouvée un peu coincée, tout simplement parce que cela sortait de son domaine de compétence et aussi de connaissance du dossier. En fait il s’est fait piégé par d’habiles journalistes...

La mode d’attaquer la distribution de l’eau n’est pas nouvelle, c’est un des sujets favoris de Que Choisir aussi par exemple, pour des raisons à la fois mercantiles et politiciennes. Rien de tel qu’un bon numéro sur le prix de l’eau ou sur les nitrates pour remonter les ventes n’est-ce pas ?
Pour un technicien comme moi, qui travaille actuellement pour Veolia, tout ce que j’entends sur ces sujets est quasiment toujours un habile mélange de vérités et de contre-vérités, les premières favrisant le passage des secondes et rendant la réponse évidemment délicate, surtout en quelques mots. C’est l’autre raison, je pense, pour laquelle nos dirigeants soit refusent d’envoyer quelqu’un (comme pour cette émission), soit envoient plutôt des techniciens de la communication si le sujet n’est pas trop imprécis et vaste. Souvent à tort à mon humble avis.

poste par acf78 - 2010-05-26@12:14 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!