Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Le Grand Paris de l’eau accélère
par Marc Laimé, 25 juin 2017

Les grandes manoeuvres initiées de longue date par le Syndicat des eaux d’Ile-de-France, Veolia et Suez, et bien d’autres conjurés adeptes du double langage permanent, se poursuivent à un rythme soutenu, comme en témoignent les extraits du procès verbal de la séance du conseil communautaire du SEDIF en date du 15 décembre 2016, qui va être adopté le mardi 27 juin dans la matinée à Choisy-le-Roi.

“ (…) A noter aussi, sous le contrôle de Mme Karina Kellner (1), directrice du cabinet du SIAAP et déléguée titulaire de Plaine commune, que s’est déroulée la rencontre des grands syndicats avec le Président de la Métropole du Grand Paris. Le Président (André Santini, note Eaux glacées), précise qu’il a défendu la création d’un “grand ring de l’eau” à l’échelle de la métropole, interconnectant les usines et réservoirs stratégiques, en constituant ainsi une infrastructure collective d’échanges d’eau, notamment entre Suez et Veolia. L’objectif consiste également à renforcer la sécurité des installations placées sous Vigipirate et la sécurité des approvisionnements. Les ingénieurs estiment son coût à 500 millions d’euros. Cette initiative émane de la Métropole du Grand Paris qui souhaite mettre en place ce ring grâce à des fonds européens."

(Extrait page 4 projet de délibération pour approbation du procès verbal de la séance du Comité du 15 décembre 2016, qui sera adopté par le Comité syndical du SEDIF le 27 juin 2017).

(…)

“ Le président a mentionné le coût élevé du ring de l’eau de 500 millions d’euros. La dimension en question est beaucoup plus régionale car il s’agit de 8 ou 12 millions d’habitants. Cependant par la suite tout est corrélé : le regroupement d’usines, qu’elles soient privées, avec Veolia ou Suez, ou publiques avec celles du Sedif ou de Paris, constitue un grand pas vers la sauvegarde d’un service public, pour la qualité de l’eau, avec un approvisionnement pour l’ensemble de tous les Franciliens.

Le président précise que concernant le ring, est également prévue une réserve d’eau brute (2) qui serait gérée par Seine Grands Lacs en cas de secours extrême. Cela sera également mis à profit pour mettre en place les gigantesques dispositifs inenvisageables au niveau de chaque autorité organisatrice.”

(Extrait page 8 projet de délibération pour approbation du procès verbal de la séance du Comité du 15 décembre 2016, qui sera adopté par le Comité syndical du SEDIF le 27 juin 2017).

NOTES :

(1) Mme Karina Kellner, maire-adjointe (PCF) de Stains, vice-présidente de Plaine Commune, élue le 15 décembre 2016 15ème vice-présidente du SEDIF, directrice de cabinet des présidents PCF du SIAAP (Maurice Ouzoulias, vice-président du Conseil général du Val-de-Marne, puis à partir de 2015, Bélaïde Bedreddine, ajoint au maire en charge de la petite enfance à Montreuil), présidente du SITOM 93, présidente du CIDEFE organisme de formation du PCF. Ex-présidente de l’Observatoire des usagers de l’assainissement en Ile-de-France (Obussas), créé en 2004, financé par le SIAAP, mis en sommeil en 2014, à l’origine de plusieurs propositions de loi sur le « droit à l’eau »…

(2) S’agissant de la "réserve d’eau brute", peut-être s’agit-il d’un renforcement de capacités dédié aux "baignades" et autres JO ? A l’heure de mettre sous presse, nous ne sommes pas parvenus à en obtenir confirmation auprès du SEDIF ou de Paris, et allons donc poursuivre nos investigations.

- Lire aussi :

Les Âmes mortes du Grand Paris, Carnets d’eau, Le Monde Diplomatique, 12 mai 2015 :

http://blog.mondediplo.net/2015-05-...

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!