Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Contrôler l’eau, l’électricité et le gaz des chômeurs pour traquer la fraude sociale
par Marc Laimé, 9 novembre 2014

En Belgique, le nouveau gouvernement Michel (Droite) vient d’annoncer, selon des informations reprises le 8 novembre 2014 dans les colonnes de l’Echo, le Soir et le Vif, que les personnes « qui déclarent frauduleusement vivre seule pour toucher davantage d’allocations de chômage seront désormais mieux contrôlées. » A cette fin, le gouvernement va instaurer un système de transmission des données de consommation de gaz, eau et électricité.

Le gouvernement Michel va lancer un plan de lutte contre la fraude sociale, ressort-il de la note de politique générale transmise par le secrétaire d’Etat Bart Tommelein (VLD) à la Chambre.

Si les consommations de gaz, d’eau et d’électricité des présumés « fraudeurs » sont anormalement élevées pour une personne, cela signifiera qu’il y a des soupçons qu’ils ne vivent pas seuls.

Si les personnes ne consomment rien, ce sera le signe qu’elles ont une domiciliation fictive, et qu’elles n’habitent donc pas où elles le prétendent. L’ Office national de sécurité sociale (ONSS) belge va ainsi devenir une plaque tournante du croisement de bases de données et de leur diffusion pour « débusquer les fraudeurs. »

Le document indique par ailleurs que la baisse des coûts salariaux devrait réduire la tentation de frauder, et que le risque d’être pris doit être suffisamment élevé pour décourager la fraude.

Compteur

L’innovation n’est qu’apparente. Depuis plusieurs années, en Israël et dans les territoires occupés, l’armée à recours à l’analyse de ces données pour identifier les caches de « terroristes »

En France, les légions de suffisants niaiseux qui nous bassinent depuis des années, sous couvert de « droit à l’eau », et pour la plus grande joie des multinationales, nous enjoignant « d’économiser l’eau » et de « maîtriser nos consommations », applaudissant à deux mains la pose de compteurs individuels et les dispositifs de « télé-relève » qui nous sont imposés à prix d’or par les multinationales, feraient bien de prendre la mesure de leur insondable connerie, et cesser de promouvoir les nouveaux dispositifs de contrôle social et de chasse aux pauvres dont ils se font les zélateurs empressés.

impression

commentaires

1 Résister à la traque

Ici aussi, en réalisant 300 000 visites domiciliaires par an, les contrôleurs CAF utilisent les relevés EDF et GDF pour essayer de prouver l’absence au domicile (ou sur le territoire français) durant plus de 4 mois dans l’année afin de couper allocation logent ou RSA

En ces temps de chasse à la « fraude sociale », merci en tout cas de faire circuler les conseils suivants (Face aux contrôles domiciliaires de la CAF) auprès des allocataires CAF de votre connaissance afin qu’ils puissent eux aussi s’en servir et en fassent autant.

http://www.cip-idf.org/article.php3...

poste par colporteur - 2014-11-10@10:21 - Répondre à ce message
2 Résister à la traque

Ce type d’annonce (telles les déclarations de Rebsamen sur le contrôle des chômeurs) vise aussi un effet « psychologique » : il s’agit de convaincre les pauvres de leur indignité, de les stigmatiser, et de présenter le contrôle des « dominés » comme potentiellement omnipotent :

"De plus, selon Philippe Masart, le porte-parole de Sibelga, le distributeur de gaz et d’électricité en région bruxelloise, fournir ce type de données aux autorités n’est pas légal. « Les données de consommation sont des données privées »."

http://www.levif.be/actualite/belgi...

poste par X - 2014-11-15@13:18 - Répondre à ce message
3 Contrôler l’eau, l’électricité et le gaz des chômeurs pour traquer la fraude sociale

j’ai entendu cette info ce matin par hasard en ecoutant , pour tester, la radio Vivacité. les personnes interrogées disaient ne pas être d’accord sur ce principe de flicage et le gars de la radio disait ’mais que proposez vous alors ? il faut bien arrêter cette fraude !’ bref une radio à vomir vu le présentateur......... à mon avis, commençons par fliquer et interdire les paradis fiscaux et toutes les multinationales utilisant l’évasion fiscale, les états auront plus d’argent !

poste par Carole - 2014-11-10@14:09 - Répondre à ce message
4 Contrôler l’eau, l’électricité et le gaz des chômeurs pour traquer la fraude sociale

En revanche, quid de l’évasion fiscale organisée notamment par la Belgique au détriment de ses voisins ?

poste par Vincent - 2014-11-10@14:48 - Répondre à ce message
5 Contrôler l’eau, l’électricité et le gaz des chômeurs pour traquer la fraude sociale

Par contre, pour d’autres, tout va pour le mieux http://ptb.be/articles/coucke-frere...
Le gouvernement de mon pays me fait honte.

poste par Raskinet Anne-Marie - 2014-11-10@17:34 - Répondre à ce message
6 Contrôler l’eau, l’électricité et le gaz des chômeurs pour traquer la fraude sociale

Bonjour,
on espère que tous les indignés de cette mesure militent pour un revenu inconditionnel d’existence, une allocation payée chaque mois pour la seule raison qu’on existe et sans conditions qui finissent toujours en flicage.
http://la-bibliotheque-resistante.org

poste par avionnette - 2014-11-10@21:20 - Répondre à ce message
7 Contrôler l’eau, l’électricité et le gaz des chômeurs pour traquer la fraude sociale

le chômeur qui "fraude" ne le fait pas pour augmenter son allocation de chômage mais pour éviter une diminution illégitime de cette allocation ! C’est toute la loi sur la "cohabitation" qui est une infamie. Héritage des gouvernements de droite des années 80 et 90 !

poste par Un parmi d’autres - 2014-11-11@16:49 - Répondre à ce message
vous aussi, reagissez!