Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
VAGUES
Vers des communautés régionales des services de l’eau ?
par Marc Laimé, 24 novembre 2019

Depuis une vingtaine d’années, et au-delà de la diversité des régimes institutionnels observables, les services d’eau en Europe font l’objet de processus de concentration technique de telle sorte que leurs périmètres de gestion s’élargissent. Ce mouvement va-t-il se poursuivre et quels en sont les fondements ?

Pour faire face au financement des investissements comme du fonctionnement, les institutions compétentes ont dû produire de nouveaux territoires de gestion, adaptés aux situations locales et impliquant des processus de rationalisation de services précédemment dissociés, tels que l’alimentation en eau potable et l’assainissement des eaux usées.

En France notamment, des processus de « rationalisation hydro-territoriale » à l’échelle régionale ou infrarégionale tendent vers l’optimisation des moyens, voire leur mutualisation, dans le cadre de la planification et de la modernisation des infrastructures d’eau potable.

L’article ci-après en lien invite à décrypter les « nouvelles » formes territoriales de gestion, à évaluer quels échelons et quels acteurs (publics, privés) elles mobilisent, et sur quelles bases réformistes elles sont produites.

Il intègre donc également la problématique des transformations des modes de gestion qui accompagnent ces reconfigurations ;

Voir l’article : https://halshs.archives-ouvertes.fr...

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!