Vous voyez ce message parce que votre navigateur ne peut afficher correctement la mise en page de ce site. Effectuez une mise à jour vers un butineur qui supporte les standards du web. C'est gratuit et sans douleur.

NE PAS CLIQUER
LES EAUX GLACÉES DU CALCUL ÉGOÏSTE
REMOUS
Les ressources en eau pourraient pâtir des nouvelles pratiques contre le changement climatique
par Marc Laimé, 21 juillet 2022

L’excellent site suisse Aqueduc info a relaté les résultats d’une étude scientifique qui met à mal nombre d’idées reçues.

« Lutter contre le changement climatique et atténuer ses impacts sur l’environnement et sur les activités humaines réclament toutes sortes de mesures urgentes. Mais il ne faut pas les appliquer n’importe comment. Car, si on n’y prend pas garde, certaines des nouvelles pratiques qui sont prônées aujourd’hui et qui présentent théoriquement un potentiel intéressant pourraient avoir sur les écosystèmes des effets négatifs "plus rapides, plus forts et plus graves" que les impacts climatiques, en particulier sur la quantité et la qualité des ressources en eau. C’est la principale conclusion d’une étude menée récemment par un groupe de scientifiques de l’Eawag, l’Institut Fédéral Suisse des Sciences et Technologies de l’Eau. [1]

"Il est indiscutable qu’il faut agir d’urgence pour stopper le changement climatique et réduire ses effets directs sur tous les écosystèmes, explique Morgane Brosse, biologiste de l’évolution et auteure principale de cette étude. Mais il faut analyser soigneusement les effets des mesures afin que nos actes n’empirent pas la situation." En clair, et s’agissant des systèmes aquatiques, on sait qu’ils subissent directement les conséquences du changement climatique mais aussi qu’ils sont fortement tributaires des interventions humaines qui peuvent modifier leur état, leur quantité et leur qualité. Les chercheurs de l’Eawag estiment que jusqu’à présent on n’a pas suffisamment tenu compte du fait que le changement climatique et les réactions humaines qu’il suscite peuvent interagir et entraîner des "effets indirects" plus lourds que les impacts climatiques. Dans leur étude, ils se concentrent sur deux exemples concrets. »

Lire la suite :

http://www.aqueduc.info/spip312/Les...

impression

pas de commentaire. ajoutez le votre!