Retour au format normal


Est Ensemble (14) : Réaction d’élus de Bondy à l’analyse d’une historienne

21 octobre 2010

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Mme Sylvie Badoux, élue Bondynoise (partenaire PCF) et Vice-présidente d’Est Ensemble, a vivement réagi, au nom des élus de son groupe et des communistes et leurs partenaires à notre dernier billet, titré « L’analyse d’une historienne », dont elle conteste fortement l’analyse. Nous faisons bien évidemment droit à leur demande d’intervention, constatant qu’en dépit de divergences d’analyse parfois très sensibles, la question de l’eau suscite désormais un véritable débat de fond au sein d’Est Ensemble, auquel nous sommes ravis de pouvoir modestement contribuer.



Mme Sylvie Badoux à l’adresse de l’historienne :

« Je suis scandalisée par la façon dont vous tournez les choses ! Il ne s’agit absolument pas d’abandonner la compétence, mais bien de la porter, les 9 villes ensemble, d’une façon démocratique et progressiste en privilégiant le retour à un service public de l’eau… Je ne vous félicite pas de vos écrits qui sont pour le moins contestables. Relisez la déclaration… Les citoyens, eux, l’ont bien comprise ! »

Mme Sylvie Badoux à l’adresse d’Eaux glacées :

"Quelle ne fut pas ma stupéfaction de lire sur votre site « Les eaux glacées » l’inverse des propos tenus par les élus communistes et partenaire de Bondy au sujet de l’eau d’EST ENSEMBLE !

Sachez que nous nous sommes investis, depuis le début, pour l’émergence d’un véritable débat, une confrontation des idées, et que nous avons toujours défendu l’esprit communautaire et la défense du service public, en particulier lorsqu’il s’agit de ces biens communs vitaux pour nos concitoyens.

Notre déclaration a été rédigée à l’issue d’une assemblée générale de la section PCF élargie aux sympathisants, au Parti de Gauche et à quelques autres forces progressistes du territoire communal. Je ne laisserai pas votre article remettre en cause les bonnes relations et l’implication de tous ces partenaires dans une bataille cruciale pour les habitants d’Est Ensemble. Cela est déjà bien difficile de défendre le retour à un service public de l’eau (dans la visée d’un service public national !) pour que tous nos efforts soient remis en cause parce que nos écrits ont été mal compris !"

Car, comme tient aussi à le souligner M. Jacques Jakubowicz, Conseiller communautaire communiste d’Est-Ensemble et Adjoint au Maire de Bondy, concernant leur positionnement de fond :

"Nous nous prononçons, en l’état des hypothèses connues :

· Contre la ré-adhésion au SEDIF,

· Contre l’abandon de la compétence eau à l’agglo et le retour de cette même compétence à chaque ville. Ce qui reviendrait à contredire le 1er paragraphe du préambule du règlement intérieur adopté par le Conseil Communautaire : « en s’unissant dans le cadre de la communauté d’agglomération Est Ensemble, les communes qui la composent ont fait le choix et le pari, dans le nord Est parisien, de l’entente contre la division, de la cohérence contre la dispersion, de la coopération contre le chacun pour soi. »

- Contre le fait de laisser chaque ville faire ce qu’elle souhaite selon ses propres intérêts, comme le suggère la proposition de relier certaines villes de l’agglo -limitrophes de Paris- avec le réseau public de la capitale

Nous nous prononçons donc, pour une gestion publique de l’eau sur l’ensemble du territoire de la communauté d’agglomération précédée d’une étude sérieuse, approfondie, sans parti pris et suivie d’une concertation de la population."

Dont acte.

Lire le texte des élus Bondynois :

« Pour un service public de l’eau »

Lire aussi :

Gestion publique de l’eau à Bondy confirmée :

Le jeudi 21 octobre 2010, toute la gauche bondynoise aura voté une déclaration donnant mandat aux délégués bondynois à la communauté d’agglomération Est ensemble d’aller vers une régie publique, et de ne pas ré-adhérer au SEDIF. L’UMP, le MODEM et un élu PS salarié de Veolia, n’ont pas pris part au vote.

Lire aussi :

Le SEDIF pour les Nuls

Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 mars 2010.

Est Ensemble (1) : l’audit pour les Nuls

Les eaux glacées du calcul égoïste, 15 septembre 2010.

Est Ensemble (2) : la tentation du passage en force

Les eaux glacées du calcul égoïste, 16 septembre 2010.

Est Ensemble (3) : l’audit fantôme

Les eaux glacées du calcul égoïste, 21 septembre 2010.

Est Ensemble (4) : le retour des godillots

Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 septembre 2010.

Est Ensemble/Sedif (5) : la bataille continue

Les eaux glacées du calcul égoïste, 27 septembre 2010.

Est-Ensemble (6) : pitoyable instrumentalisation d’un audit bidon dans le quotidien économique (en faillite) La Tribune

Les eaux glacées du calcul égoïste, 30 septembre 2010.

Est-Ensemble (7) : "L’obscur rédacteur de la Tribune" pète un câble

Les eaux glacées du calcul égoïste, 30 septembre 2010.

Est-Ensemble (8) : l’audit contesté au feu du débat public ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 2 octobre 2010.

Est-Ensemble (9) : Les Echos favorables à la gestion publique ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 5 octobre 2010.

Est-Ensemble (10) : de Waterloo à Austerlitz

Les eaux glacées du calcul égoïste, 5 octobre 2010.

Est Ensemble (11) : Gestion de l’eau en Seine-Saint-Denis : Sedif ou Eau de Paris ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 18 octobre 2010.

Est Ensemble (12) : Coup de théâtre !

Les eaux glacées du calcul égoïste, 18 octobre 2010.

Est Ensemble (13) : l’analyse d’une historienne

Les eaux glacées du calcul égoïste, 20 octobre 2010.

Est Ensemble (14) : Réaction d’élus de Bondy à l’analyse d’une historienne

Les eaux glacées du calcul égoïste, 21 octobre 2010.

Marc Laimé - eauxglacees.com