Retour au format normal


SEDIF : et à la fin c’est toujours Veolia qui gagne

21 janvier 2024

par Marc Laimé - eauxglacees.com

L’invraisemblable saga du renouvellement du contrat de concession du plus grand syndicat d’eau français a connu une singulière accélération au début du mois, et Veolia, qui détient le contrat depuis 1923, va le voir renouvelé le 25 janvier 2024.



On se souviendra, pour mémoire, des épisodes précédents, d’abord un mystérieux fric-frac qui aura vu Veolia récupérer l’offre de Suez au cours de l’appel d’offres, via une petite main de l’AMO du Sedif.

Puis le pataques de l’OIBP, la solution miracle de Veolia et du Sedif pour potabiliser l’eau plus blanc que blanc, façon Mère Denis, un temps entravée par l’irruption de la Commission nationale du débat public (CNDP), en février 2023.

https://blog.mondediplo.net/guerre-de-l-eau-en-ile-de-france-l-hiver-du

Le Sedif s’assoit sur les recommandations de la CNDP

Les 5 et 10 janvier la CNDP notifie au SEDIF, après s’être montrée insatisfaite des explications apportées sur l’OIBP, de suspendre la désignation du futur attributaire du contrat, le temps que de nouvelles études éclairent les problématiques environnementales soulevées par l’OIBP :

https://www.debatpublic.fr/sites/default/files/2024-01/DECISION_2024_5_EAU_PURE_7%20Sign%C3%A9%20MP.pdf

« La Cndp recommande :

(que) les diverses études annoncées puissent être mises en œuvre au plus tôt et avant que la procédure de choix du futur délégataire du projet d‘amélioration de la qualité des eaux du SEDIF n’aboutisse, afin que les données de ces études puissent être prises en compte par le futur nouveau délégataire. « 

https://www.debatpublic.fr/sites/default/files/2024-01/AVIS_2024_6_EAU_PURE_8%20Sign%C3%A9%20MP.pdf

A date, l’état, qui devait lui aussi répondre aux observations de la CNDP, n’en a rien fait.

Or début janvier le Sedif décide tout à trac de désigner son futur concessionnaire dès le 25 janvier, au lieu du mois de juin 2024 comme prévu initialement. Kolossale finesse : saisi par Suez d’un recours, le Conseil d’état doit rendre son avis le 29 janvier...

Blackrock avale Suez

Le 12 janvier Blackrock finalise (pour un montant de 12,5 milliards d’euros) le rachat de GIP, un autre fonds US, et met dès lors la main sur 39% des actions détenues - aux côtés de Meridiam (39%), de la Caisse des dépôts et la CNP -, par GIP dans le capital du « nouveau Suez », depuis l’OPA de Veolia qui l’a dépouillé, avec la bienveillance du gouvernement Macron, de l’essentiel de ses actifs, notamment aux USA.

Blackrock c’est le géant US des fonds d’investissements, qui approche les 10 000 milliards d’actifs sous gestion, ce qui représente près de 10% de la capitalisation boursière mondiale.

https://www.tradingsat.com/actualites/informations-societes/blackrock-n-en-finit-plus-de-grossir-et-approche-les-10000-milliards-d-actifs-sous-gestion-988869.html

Son patron Larry Fink est reçu chaque année à Versailles en grand arroi par Emmanuel Macron, qui incite la galaxie de la finance à investir en France.

Pour qui vante urbi et orbi le « réarmement national », la figure de Pinocchio s’impose irrésistiblement. Suez vendue aux fonds de pension US au plus grand profit de Veolia, donateur assumé de la campagne d’Emmanuel Macron en 2017, puis rédacteur officieux du "Plan Eau" du même en 2023, elle est pas belle la vie ?

Marc Laimé - eauxglacees.com