Retour au format normal


Choses vues (6) : dans les Pyérénées orientales, Josée, 76 ans, est privée d’eau depuis plus de deux mois

5 juillet 2023

par Marc Laimé - eauxglacees.com

La sécheresse et le manque de pluie ont tari le puits alimentant sa maison.



« À Saint-Génis-des-Fontaines, Josée, 76 ans, n’a plus d’eau chez elle depuis plus de deux mois.Son mas isolé sera à terme invivable si l’habitante ne se raccorde pas au réseau d’eau courante. Mais le projet est coûteux (*)

Dans un mas isolé, à deux kilomètres de Saint-Génis-des-Fontaines, Josée Duseau vit seule. Une vie au calme, loin du « brouhaha de la ville » comme elle l’appelle, qui lui convenait jusqu’alors. Mais cette année, son puits s’est tari alors Josée a dû bousculer son quotidien. « J’ai un peu honte de le dire, mais je n’ai pas pris de douche depuis deux mois et demi », confie-t-elle

Depuis mars, sa toilette se fait à l’aide d’un gant et d’une bouteille d’eau minérale, il lui est également impossible de tirer la chasse d’eau à chaque passage. En cuisine, même scénario, il faut compter sur les packs d’eau que lui porte de temps en temps un de ses voisins.

Une situation loin d’avoir été anticipée par la septuagénaire puisque, jusqu’alors, il n’y avait jamais eu de souci. « À l’époque, quand on vivait à six avec mes parents, le puits a toujours alimenté toute la maison en eau » explique Josée.

Le mas ne dépend que du forage, mentionné sur le permis de construire. « C’est quelque chose de légal ! Ici personne n’est raccordé au réseau d’eau potable et tout le monde le sait » rappelle Josée. Alors quand les premiers soucis d’approvisionnement en eau sont arrivés, l’habitante a cru bon d’en avertir la maire, espérant obtenir de l’aide

« Elle m’a proposé de déménager, mais je ne vais pas payer pour vivre ailleurs alors que j’ai mon chez-moi ici, et puis aussi bien je ne trouverai pas !

Alors chaque jour Josée attend la pluie. « Mais ce ne sont pas quelques gouttes qui vont remplir le puits » soupire-t-elle.

« La meilleure solution » d’après l’habitante serait que la mairie l’autorise à pomper l’eau du canal d’arrosage des Albères qui borde son terrain. « Il suffirait que je mette ma petite pompe pendant deux jours dans le canal pour remplir ma piscine et je serai sauvée pour l’été ! » Mais « pas pour faire le joli cœur dedans, la piscine me sert de château d’eau » martèle la retraitée. L’eau stockée serait ensuite redirigée vers le puits à l’aide d’un tuyau pour alimenter toute la maison. »

* Note EG : La mairie refuse et lui demande 300 000 euros pour la raccorder…

https://www.francebleu.fr/infos/societe/secheresse-depuis-mars-josee-76-ans-ne-peut-plus-prendre-de-douche-faute-d-eau-5402636

Marc Laimé - eauxglacees.com