Retour au format normal


Est Ensemble (41) : Anatoli Bertil Kernilovitch élu secrétaire général du CC de la RPS d’Estanblitch

5 décembre 2010

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Le CC du Soviet suprême de Frikolia annonce l’élection à l’unanimité plus une voix, celle du camarade Andreï Santinitch, représentant du Soviet suprême de la RSS de Frikolia, au secrétariat général du CC de la République populaire socialiste d’Estanblitch d’Anatoli Bertil Kernilovitch, colonel de la Tcheka qui s’est engagé solennellement à mettre un terme d’une main de fer aux menées populo-écolo-gaucho-déviationnistes qui désespèrent les masses laborieuses de la République populaire de Seinsantnicht, et tout particulièrement les prolétaires modèles des Kombinats de la RSS soeur de Frikolia.



Pantin le 4 décembre 2010

Par un communiqué daté du samedi 4 décembre 2010, la majorité (néo) socialiste de la Communauté d’agglomération Est-Ensemble diffuse massivement par tous les moyens mobilisables par le néo-PS de Seine-Saint-Denis un communiqué triomphant qui a été élaboré par la section d’Irkoutsk du Congrès des écrivains de la République populaire de Seinsantnicht, récemment accueillie au sein de la Communauté des républiques socialistes de Frikolia, présidée par Vladimir Frerovitch Proglitch. (En fait le communiqué a été rédigé par le service de presse de Veolia, Note de la claviste de Libération, morte en 1976, qui s’est relevée de sa tombe, proche du mur des Fédérés au Père Lachaise).

Ledit communiqué annonce triomphalement que « Les maires socialistes d’Est Ensemble s’engagent vers une gestion publique de l’eau ».

Anatoli Bertrandi Kernilovitch, secrétaire général du CC de la RPS d'Estanblitch

Anatoli Bertil Kernilovitch, secrétaire général du CC de la RPS d’Estanblitch

Mockba, le 4 décembre 1937

En notre qualité de responsable de la propagande du Komin-Kern, nous adressons le communiqué ci-après aux délégués de la sous-section des relations financières internationales du parti, aux fins de prévenir toute lecture contre-révolutionnaire du message diffusé dans la presse impérialiste « Les Echos » par le camarade Andreî Santinitch le 2 décembre dernier.

« Le camarade Andreï Santinitch a très justement déclaré à la presse impérialiste que l’adhésion d’Est Ensemble à la République populaire du Sedif excluait toute sortie dudit Sedif avant 12 années. (Voir le communiqué ci-après).

Cette déclaration du camarade Andreï Santinitch vise à écraser dans l’œuf toute vélléité déviationniste contre-révolutionnaire et à faire entendre aux koulaks de Montreuil et de Bagnolet et autres vipères lubriques cosmopolites que ce n’est qu’à raison d’un encombrement momentané des lignes de chemin de fer qu’ils n’ont pas encore été transportés à la Kolyma.

Cet objectif d’adhésion de 12 années à la République populaire du Sedif répond en fait à des impératifs hautement stratégiques en parfaite cohérence avec la ligne définie par le camarade Oulianov, à savoir la pendaison future, au lendemain du Grand soir, des capitalistes avec la corde qu’ils nous passent autour du cou.

L’important travail de conscientisation des masses déjà engagé ne doit pas dissimuler l’impératif absolu d’approfondissement de la compréhension dialectique du procès de la corde et du pendu.

Dans une première phase de cet affrontement décisif, la ploutocratie, forte des ressources découlant de la phase antérieure d’accumulation du capital, va certes être en capacité de produire des millions de tonnes de chanvre qui lui permettront de procéder sans coup férir à la pendaison d’innombrables représentants de l’avant-garde révolutionnaire.

Mais « on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs », comme l’a brillamment rappelé le camarade Anatoli Bertil Kernilovitch, lors de la séance historique du CC de la RPS d’Estanblitch à Romainvilski, au cours de laquelle a été scellée l’alliance historique avec la république sœur de Frikolia.

Car, dans un second mouvement, la même ploutocratie portera atteinte ce faisant à sa seule ressource véritable : la force de travail prolétarienne ainsi durablement décimée.

Et dès lors, inéluctablement, les conditions seront réunies afin qu’un soulèvement concerté des masses révolutionnaires opprimées (enfin ce qu’il en restera. Note de la claviste), mette un terme à l’oppression du capital, et ouvre la voie au socialisme radieux (et à l’adoption de la convention pour l’égalité réelle, et à la sortie du Sedif dans deux ans. Note de la claviste).

Cette orientation fondamentale de la ligne du Parti, qui s’inscrit dans la perspective du combat révolutionnaire à l’horizon des 100 prochaines années, a été adoptée par applaudissement lors du dernier CC.

Certaines contradictions apparentes de l’actuelle phase de mobilisation révolutionnaire sont malheureusement incomprises par le peuple, qui subit encore le joug de l’aliénation petite bourgeoise héritée de plusieurs siècles de domination du capital.

Situation propice à l’agitation contre-révolutionnaire qu’ourdissent des représentants du lumpenprolétariat stipendiés par les puissances impérialistes étrangères.

Pour faire face aux obscures et sournoises menées de la réaction, conduite par une ploutocratie revancharde, vous veillerez à éclairer vos sections sur l’impératif tactique de renforcer ce grand virage stratégique que l’appareil du parti doit appuyer en mobilisant toutes ses ressources dialectiques disponibles.

Et rendrez compte de toute difficulté que vous pourriez rencontrer au camarade Lavrenti Béria qui tient à votre disposition plusieurs escadrons de cosaques d’Enyce.

Hourrah pour l’alliance glorieuse de la RSS de Frikolia et de la RPS d’Estanblitch !

Longue vie aux camarades Anatoli Bertil Kernilovitch et Vladimir Frerovitch Proglitch !

Mort aux vipères lubriques, Pantins inféodés aux menées criminelles des impérialistes petits-bourgeois ! "

Paris le 2 novembre 2010

La déclaration du camarade Andreï Santinitch à la presse impérialiste contre-révolutionnaire internationale "Les Echos" du 4 décembre :

" (...) Reste une question en suspens : les neuf communes pourraient-elles s’extraire à nouveau d’est ensemble au bout de deux ans ? "Nous aimerions en avoir l’assurance dès à présent, indique-t-on à la mairie de Montreuil."

"Ce ne sera pas possible juridiquement. L’adhésion est conclue pour la durée du contrat, c’est-à-dire douze ans", leur a répondu André Santini."

Relire :

1984

Georges Orwell

Dix ans au pays du mensonge déconcertant

Anton Ciliga

Lire aussi :

La lettre ouverte d’un habitant de Romainville à Dominique Voynet

Lire aussi :

Est Ensemble : le dossier d’Eaux glacées

Marc Laimé - eauxglacees.com