Retour au format normal


Assainissement non-collectif (67) : l’ANC en proie aux lobbies

2 septembre 2009

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Signe s’il en était besoin de l’importance d’un marché qui aiguise les appétits, à moins d’un mois des 6èmes Assises nationales de l’ANC, qui se tiendront à Evreux les 30 septembre et 1er octobre 2009, un étonnant « Observatoire » invite tous les professionnels de l’ANC à lui adresser des données techniques, afin de proposer des « solutions d’amélioration… » L’étonnant c’est de retrouver au sein de cet « Observatoire », hébergé dans les locaux de l’Union des industries et des entreprises de l’eau et de l’environnement (UIE), représentants des entreprises privées, spécialistes de la normalisation, experts en tout genre, et jusqu’à la chargée de mission de l’ANC au ministère de l’Environnement… Un mélange des genres qui traduit crûment l’absence d’une forte régulation publique du secteur et son abandon à des appétits commerciaux qui s’affichent désormais au grand jour.



L’Observatoire international des petites installations d’assainissement (OBIPIA) vient donc d’annoncer qu’il propose à tous les intervenants professionnels du secteur une fiche de collecte de données techniques relatives à l’ANC.

Une fiche qui a pour objectif de collecter des données techniques pour une exploitation statistique qui « permettra d’identifier les problèmes techniques se posant à l’ANC ainsi que leurs causes, et de proposer des solutions d’amélioration », souligne l’OBIPIA.

L’Observatoire propose ainsi aux techniciens des services publics d’assainissement non collectif (SPANC) de collecter ces données d’ici le 14 septembre prochain afin de renseigner sa base.

C’était bien la peine que l’ONEMA confie à un chargé de mission le soin d’auditer des dizaines d’intervenants aux fins d’étudier l’opportunité de la création d’un « Observatoire » (public) de l’ANC. Ledit Onema devant présenter ses conclusions lors des prochaines Assises Nationales à Evreux fin septembre….

A quoi bon puisqu’une impressionnante galaxie d’opérateurs privés alléchés par le gâteau n’ont pas attendu que les pouvoirs publics se remuent, et démarchent donc désormais les SPANC !

Là où l’affaire commence à poser problème c’est quand on prend connaissance du joyeux mélange des genres qui ordonne la « liste des membres de l’OBIPIA »…

A quel titre la chargée de mission ANC du ministère de l’Environnement intervient-elle par exemple au sein de cet observatoire privé ?

Un Observatoire hébergé dans les somptueux locaux, sis aux Champs Elysées à Paris, de l’Union des industries et entreprises de l’eau et de l’environnement (UIE), elle-même hébergée par la Fédération nationale des travaux publics…

Des observateurs pointilleux pourraient pointer là rien moins que de potentiels conflits d’intérêts.

Quant à la morale publique il est vrai qu’il y a belle lurette qu’elle ne trouve désormais plus rien à redire à pareils « synergies »…

Le dossier de l’ANC

Marc Laimé - eauxglacees.com