Retour au format normal


Eau, agriculture et pollution : avis de tempête sur la PAC

3 juin 2009

par Marc Laimé - eauxglacees.com

L’émolliente campagne des européennes, pas plus que le « blockbuster » de Yann Arthus-Bertrand, n’occulteront pas la vive mobilisation de plusieurs ONG qui prennent le mors aux dents et s’attaquent derechef, passé le nuage du Grenelle, aux « externalités négatives » d’une agriculture qui continue à peser sur la qualité de ressources en eau, dont WWF-International et le Bureau européen de l’environnement viennent de souligner qu’elles n’atteindront décidément pas le « bon état », pourtant si ardemment promis depuis des années pour 2015… WWF, la FNCIVAM, FNE et le MDRGF repartent à l’assaut en ce début juin 2009. On se sent moins seul…



Dans sa livraison de l’été 2009, Panda magazine publie un remarquable dossier, titré « France, eau douce au goût amer »…

france, eau douce au goût amer

Dans la foulée, WWF-France, associé à la Fédération nationale des centres d’initiative pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (FNCIVAM), publient un dossier « spécial Eau » dans la revue Transrural Initiatives.

Après un constat concis de la situation de l’eau en France, suivent une flopée d’initiatives de collectivités locales et d’agriculteurs pour améliorer la gestion de l’eau.

PDF - 295.8 ko
Le dossier "Eau" de Transrural Initiatives

FNE et le bilan de santé de la PAC

Pour sa part le réseau Agriculture de France Nature Environnement (FNE), a rendu publique à la mi-mai une nouvelle note de propositions sur le bilan de santé de la PAC, faisant suite aux décisions annoncées par M. Michel Barnier le 23 février 2009.

Ces propositions tiennent compte des débats qui se déroulent actuellement dans les groupes de travail, notamment celui portant sur la conditionnalité.

PDF - 48.6 ko
Les propositions de FNE pour la mise en oeuvre du bilan de santé de la PAC

Contact :

Marie-Catherine Schulz

Chargée de mission agriculture

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

Réseau agriculture

57, rue Cuvier

75 231 PARIS CEDEX 05

Tél. : 01 45 87 09 55

Fax : 01 43 36 84 67

Email : agriculture@fne.asso.fr

L’appel à la mobilisation du MDRGF

Le Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF) est quant à lui assigné devant le Tribunal de grande instance de Paris par la Fédération nationale des producteurs de raisins de table (FNPRT)...

Cette fédération de producteurs, membre de la FNSEA, assigne l’association pour un prétendu dénigrement du raisin de table, suite à la publication d’analyses de résidus de pesticides dans des raisins de table vendus dans des supermarchés, réalisées en novembre 2008 avec quatre autres associations européennes !

L’étude, réalisée par plusieurs organisations écologistes : Legambiente en Italie, Milieudefensie aux Pays-bas, Levego Munckasoport en Hongrie, Greenpeace en Allemagne et le MDRGF en France, publiée à la fin du mois de novembre 2008, révélait la présence de résidus de pesticides dans la quasi totalité des raisins de table prélevés dans 5 pays européens (Italie, France, Pays-Bas, Hongrie et Allemagne), dont certains sont interdits dans l’Union.

L’affaire il est vrai avait fait grand bruit puisque les résultats des analyses étaient catastrophiques. En l’espèce ce n’est pas le résultat des analyses que contestent les producteurs, mais le fait que de les avoir rendues publiques leur occasionne un grave préjudice…

La FNPRT demande donc en réparation la somme astronomique de 500 000 euros pour dénigrement, soutenant que cette publication avait provoqué une grave mévente de ses productions…

Une attaque qui vise évidemment à museler le MDRGF, grand pourfendeur des pesticides devant l’éternel, dont l’action exaspère de longue date tous ceux qui voudraient que rien ne change dans les pratiques agricoles polluantes actuelles.

L’association soutient en défense que cette enquête est tout sauf tendancieuse puisqu’elle ne se fonde pas sur des préjugés mais sur des faits avérés et vérifiables, et précise que sa publication a eu lieu après la période de vente du raisin de table, qui s’étale du mois d’août au mois de novembre : de plus les quantités vendues en 2008 ont été supérieures à 2007, précise-t-elle.

Un comité de soutien qui vient de se constituer appelle donc à la mobilisation.

Marc Laimé - eauxglacees.com