Retour au format normal


Assainissement non collectif (59) : l’AFSSET n’aime pas les toilettes sèches

9 avril 2009

par Marc Laimé - eauxglacees.com

L’un de nos excellents lecteurs n’a pas manqué de relever les étonnantes circoloncutions dont l’AFSSET agrémente son approche, précautionneuse, de ce qui finit par revêtir l’allure de l’objet du délit. Nos amies les toilettes sèches (qui feront le bonheur du genre humain). Précisions sur le prurit d’Eaux Glacées vis-à-vis des toilettes sèches, que d’aucuns ne manquent pas d’assimiler à d’infâmes menées obscurantistes, version développement durable (point com) du célèbre « les soviets et l’électricité »…



"Amusantes" (!), les recommandations de l’AFSSET au sujet du projet d’arrêté, concernant les toilettes sèches (p.31) :

"Par ailleurs, l’article 14 du projet d’arrêté autorise l’utilisation des toilettes sèches. Ce dispositif nécessite une manipulation relativement importante des matières fécales par la population (évacuation, épandage du compost, etc.). Or, ces contacts pourraient constituer un risque sanitaire non négligeable. De fait, il semble important que ce dispositif soit mieux encadré. L’Afsset propose que ce système ne soit autorisé qu’en situations exceptionnelles et de façon ponctuelle (lors d’importantes manifestations par exemple). Il apparaît également important de réaliser un retour d’expériences sur les toilettes sèches exploitées à l’étranger, pour en évaluer les risques sanitaires."

Admettons l’hypothèse. D’accord, évaluons ces risques.

Mais alors en les relativisant, et en les comparants à d’autres pratiques. Le changement des couches de bébé et son nettoyage, le ramassage des crottes de chien dans le jardin ou le nettoyage de l’élevage familial de volatiles présentent une « manipulation relativement importante des matières fécales par la population (collecte, évacuation, etc.) qui constituent un risque sanitaire comparable, voir supérieur à celui des toilettes sèches.

Soyons raisonnable, celles et ceux qui recourent aux toilettes sèches sont plutôt du type « averti » et le font par choix et non par nécessité.

Que disions-nous à l’adresse de l’adorable communauté (qui vient) adepte de l’éco-habitat, de la récupération des eaux de pluie, et tous autres artefacts, puits perdu, cantine bio, AMAP et tutti frutti (frère Rahbi reconnaîtra les siens) : camarades autarciques, l’Etat va vous pressurer jusqu’à plus soif ! Gaffe. L’eau est un enjeu collectif. Pas mêche de sauver sa peau au fond du jardin.

Id est, et nos amis d’Albion et du Sud-Ouest qui suivent assidument (en anglais !), notre infernale saga capteront immédiatement ces affinités électives (Kipling oblige), chers amis autarciques, à ce stade, un seul recours.

Lire ou relire Witffogel, comme nous y enjoignait il y a peu Thierry Ruf.

Ite missa est.

Witffogel K. A. 1964 - Le despotisme oriental. Paris, Les Éditions de Minuit, 728 p. [Première édition 1959. Oriental despotism]

Le dossier de l’ANC

Marc Laimé - eauxglacees.com