Retour au format normal


Quimper : une association d’usagers dénonce une pollution vieille de trente ans au conseil municipal

22 décembre 2008

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Témoignage si besoin était de l’importance des associations d’usagers qui se mobilisent en faveur d’une gestion soutenable des ressources en eau, l’irruption d’Eau secours 29 au conseil municipal quimpérois le vendredi 19 décembre 2008. Elle y a stigmatisé, à raison, la scandaleuse inertie des autorités qui laissent perdurer depuis plus de trente ans une pollution chronique qui revêt désormais l’allure de problème sanitaire majeur. Un exemple à suivre.



Des habitants de Quimper endurent depuis trente ans un scandale qui semble de jamais devoir connaître de fin.

Un ruisseau, le Quinquis, est en permanence pollué par les égouts et les eaux de ruissellement dont le débit en cas d’orage excède de quatre fois la capacité du ruisseau, les entreprises, l’abattoir et, pour finir, des inondations (plus de 200 en 30 ans) qui polluent les prairies.

La dernière pollution est intervenue le vendredi 19 décembre 2008. Une vanne de la station de pompage a cédé : 150 m3 d’ eaux d’égout se sont déversées dans le ruisseau.

Conséquences : un paysan dont les prairies bordent le Quinquis a perdu 500 bêtes depuis 1977. Des terres sont définitivement polluées par la listeria et les clostridies. Cinq hectares sont interdits aux pâturages.

Un véritable scandale qui n’est plus maintenant une « affaire de famille » du monde agricole, mais une affaire de salubrité publique.

Ce ruisseau serpente dans une jolie petite vallée de la commune de Quimper. Il se jette dans un étang, le Lendu, puis ensuite la rivière du Lendu se termine dans l’Odet... près du banc d’huîtres du Perennou.

On comprend maintenant pourquoi celui-ci est devenu impropre à la consommation.

La commune de Quimper n’a pas entrepris les travaux qui auraient permis de sauver le Quinquis.

La compétence d’assainissement est exercée dans le cadre d’une délégation de service public confiée par la ville à Veolia.

Créée il y a neuf 9 mois, l’association Eau Secours 29, qui a entrepris une campagne de signatures pour un retour en gestion publique de l’eau et de l’assainissement, ainsi que le remboursement des 500 euros indûment facturés aux abonnés quimpérois par Veolia (rapport de la Chambre Régionale des Comptes de 2003) a décidé d’entamer une série d’actions, comme en témoigne son intervention au conseil municipal du vendredi 19 décembre, relatée par Ouest-France ci-après.

PDF - 189 ko
L’article du Télégramme

Contact :

Edouard Ryckeboer

Eau Secours 29

Espace Associatif

53, Impasse de l’Odet

29000 Quimper

ryckeboer.edouard@wanadoo.fr

Adhésion : 10 euros/an

Soutien : 20 euros ou plus

Chèque à libeller à l’ordre de Eau Secours 29.

Lire :

Les fuites de Quimper

Les eaux glacées du calcul égoïste, 13 novembre 2006

Les fuites de Quimper (2) : les sinistrés, excédés, saisissent la justice

Les eaux glacées du calcul égoïste, 15 mars 2007

Quimper : une association d’usagers dénonce une pollution vieille de trente ans au conseil municipal

Les eaux glacées du calcul égoïste, 22 décembre 2008

Marc Laimé - eauxglacees.com