Retour au format normal


L’action de Veolia Environnement boit la tasse

11 juin 2008

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Le « consensus de la place » n’est pas favorable au leader mondial de l’eau et des services à l’environnement. Le cours de l’action a dévissé de près de 12% en deux jours. Le marché s’interroge sur la capacité du groupe à « répercuter la hausse de ses coûts » ... On n’est jamais si bien trahi que par les siens, en l’espèce Goldman Sachs. Voilà qui devrait faire réfléchir élus et collectivités enclins à contracter avec le géant français.



Sidérant plongeon. L’action de Veolia Environnement a perdu près de 12% en moins de deux jours....

Quelques révisions de la notation d’un quarteron d’agences financières font surréagir les marchés. On aurait presque pitié pour les pauvres bougres qui seront sacrifiés sur l’autel de la compétitivité retrouvée.

Le plus intéressant c’est sans doute le jugement sans appel de Goldman Sachs, qui pointe "l’incapacité (du groupe) à répercuter la hausse de ses coûts." Traduire que les usagers se rebiffent...

Déjà, le 13 mai dernier, négatif depuis deux ans sur la valeur, UBS redevenait « neutre » sur Veolia après la baisse de 30% du titre depuis le début de l’année. S’il affichait un objectif de cours de 49 euros sur l’action, alors en hausse de 0,77% à 44,02 euros, l’analyste conseillait d’attendre avant de reprendre position sur la valeur. A court terme en effet, il estimait que plusieurs éléments pourraient peser sur Veolia, parmi lesquels des arbitrages en faveur de Suez Environnement, de nouvelles révisions en baisse des prévisions de marché, et le fait que le titre continue de profiter d’une prime de 30% sur son secteur et de 40% sur le marché.

Reste que la descente aux enfers se poursuit. Au cours actuel le titre a retrouvé son niveau d’août 2006... Et les choses ne vont évidemment pas s’arranger avec l’entrée en bourse de Suez environnement, prévue pour le mois de juillet prochain.

Qui a dit que les grands groupes de services aux collectivités étaient les champions de la « création de valeur » ?

Evidemment au train où se dégradent pouvoir d’achat, activité économique, et avec une inflation au zénith, le « consentement à payer » de l’usager qui voit s’envoler le montant de la facture d’eau va très probablement lui aussi devoir être revu à la baisse. D’où la difficulté de « répercuter la hausse de ses coûts » sur ledit usager...

Déjà que Veolia n’était pas franchement notre tasse de thé, si de surcroît le cours dévisse, comment diable les collectivités vont elles pouvoir accorder du crédit au « géant mondial de l’eau » ?

Avanti popolo, la republicisation est en marche.

Enfin, en Ile-de-France, ça patine encore un peu, puisque comme le narre le site d’information en ligne Bakchich le 11 juin 2008, le président du plus important syndicat des eaux français et européen vient de gagner une manche face à une opposition qui rêve d’écorner encore un peu plus les marges faramineuses de Veolia, titulaire du contrat.

Lire aussi :

Veolia en difficulté à Paris et en banlieue parisienne : la bourse s’inquiète

Les eaux glacées du calcul égoïste, 21 mai 2008

Comment Veolia explique aux analystes financiers internationaux qu’elle va conserver le contrat du Sedif

Les eaux glacées du calcul égoïste, 23 mai 2008

Crise économique et factures d’eau

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 juin 2008

L’action de Veolia environnement boit la tasse

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 juin 2008

Veolia environnement poursuit sa chute en bourse

La Tribune, 11 juin 2008

UNE CITATION :

"L’ancien n’est pas complètement mort, le nouveau n’est pas encore né. La lutte va être terrible."

Antonio Gramsci.

A SONG : El pueblo unido jama sera vencido

A MOVIE :

Freedom river

by Orson Welles

Marc Laimé - eauxglacees.com