Retour au format normal


Alertes multiples sur la qualité de l’eau potable

13 octobre 2022

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Emanant d’une large galaxie d’acteurs, les alertes sur la pollution de l’eau potable par des pesticides, leurs métabolites, et d’autres polluants, ne cessent de se multiplier.



Pollution partout, police (de l’eau) nulle part ?

Le quotidien Le Monde a lancé il y a peu une véritable bombe, en affirmant qu’à cause des pesticides, l’eau potable est non conforme pour 20% des Français.12 millions de personnes seraient concernées, qui ont reçu une eau non conforme aux critères de qualité sur l’année 2021.

https://www.lemonde.fr/planete/arti...

Également en cause, de graves manquements dans la surveillance de l’eau potable.

Ce chiffre s’élevait “seulement” à 6% en 2020, selon le Ministère de la Santé et les données collectées auprès des agences régionales de santé.

Ces données sont pourtant à disposition de la direction générale de la santé, mais il semble que rien n’ait été entrepris pour renverser la situation.

Michel Laforcade, ancien directeur général de l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine, estime d’ailleurs que les autorités ont “failli” dans leur gestion du danger des pesticides et leurs métabolites.

Et ces dernières semaines, les contaminations d’eau potable ne s’arrêtent plus :

• À Antibes, en septembre, une analyse a montré que l’eau potable était contaminée par du plomb. Un problème déjà survenu l’été dernier.

• En Haute-Savoie, il y a quelques jours, des habitants ont été privés d’eau potable suite à la contamination de l’eau par une bactérie.

• Après avoir manqué d’eau potable à cause de la sécheresse cet été, plusieurs communes du massif des Bauges, en Savoie, n’ont plus accès à l’eau potable à cause d’une pollution du réseau.4

• L’eau de la ville de Châteauroux est polluée et inconsommable, à cause d’une contamination à la bactérie E.Coli ! Résultat ? Interdiction de boire l’eau du robinet ! Juste avant cet événement, de l’eau non traitée s’écoulait des robinets de la ville. Il a fallu plusieurs jours avant que l’anomalie soit détectée

• Depuis le 8 juin, le petit village du Castelet (Alpes-de-Haute-Provence), n’a plus accès à l’eau potable ! Une molécule provenant d’un pesticide a été retrouvée dans l’eau à un niveau 7 fois plus élevé que la limite réglementaire ! Impossible de la boire bien sûr, mais impossible aussi de faire cuire des pâtes, de préparer le café ou encore de laver ses légumes.6

Cachez ces métabolites que je ne veux pas voir

L’eau du robinet est contaminée par les pesticides et leurs résidus. De nombreux dépassements de la limite de qualité ont lieu depuis plusieurs mois en Bretagne et ailleurs en France. Ce sont près de 1,5 million de Bretons et de Bretonnes qui ont reçu, temporairement ou plus durablement, une eau non-conforme à leur robinet. Une situation en passe de s’améliorer grâce à un sacré tour de passe-passe…

En Bretagne, un seul résidu de pesticide était à l’origine de tous les dépassements de la limite fixée à 0,1 µg/L : l’ESA-Métolachlore. Ce résidu, ou métabolite, est issu d’un désherbant largement utilisé en Bretagne sur le maïs, les haricots ou les pois.

Lire la suite :

https://www.eau-et-rivieres.org/met... Eau et Rivières de Bretagne, 5 octobre 2022

Vers une « guerre » de l’eau potable dans les communes françaises ?

« Pesticides, nitrates… Notre eau potable n’est toujours pas protégée partout en France. Pour endiguer la dégradation de nombreux captages d’eau potable, le gouvernement a annoncé à la fin de l’année 2020 un grand plan de « reconquête de la ressource en eau ». « Insuffisante » pour les associations environnementales, « idéologique » pour certains syndicats agricoles, la nouvelle politique sanitaire pourrait cristalliser les tensions entre usagers

Depuis maintenant 30 ans, toutes les communes françaises ont l’obligation d’établir des périmètres de protection de leurs captages d’eau potable. Malgré ces précautions, près de 20 % des Français ont été confrontés en 2021 à des dépassements de seuils de qualité pour les pesticides et leurs métabolites, selon le journal Le Monde, au détriment de la santé publique. Comment expliquer ce paradoxe ?

D’après plusieurs maires ruraux que nous avons interrogés, ces périmètres des captages ne permettrait pas de garantir partout la salubrité de la ressource en eau. « Ce ne sont pas les sanctuaires qu’on pourrait imaginer.

L’agriculture chimique n’aurait aucun intérêt à ce qu’ils le deviennent » déplore l’un d’entre eux (…) »

Lire la suite :

https://lanceuralerte.org/2022/10/0...

L’auteur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maxim...

Lire aussi :

- Il faudrait remettre la question des eaux au coeur du territoire

https://www.liberation.fr/forums/il...

Le Parlement des liens, Libération.

Marc Laimé - eauxglacees.com