Retour au format normal


Eau potable et assainissement : menaces sur les prix de l’énergie et des réactifs

26 avril 2022

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Les collectivités en charge des services publics d’eau et d’assainissement s’alarment de la hausse des prix des réactifs et de l’énergie nécessaires à la potabilisation de l’eau et à la dépollution des eaux usées.



Certains élus s’inquiètent même de possibles pénuries mettant en péril la continuité de ces services publics essentiels, prévient la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCCR) qui appelle le gouvernement à "mettre en place rapidement des solutions de sécurisation de ces approvisionnements".

Dans un communiqué diffusé le 19 avril dernier, elle relaie les inquiétudes des élus en charge des services publics d’eau potable et d’assainissement à propos de la hausse des prix de l’énergie et de la pénurie de réactifs de traitement qui font, selon elle, peser des risques sur la continuité de ces services.

Alors que ces derniers sont "d’ores et déjà mis à mal par une forte augmentation du prix de l’énergie" - jusqu’à 350% selon la dernière enquête qu’elle a menée -, la FNCCR dit recevoir "de plus en plus de messages d’alerte de la part de ses adhérents" à ce sujet.

"La hausse des prix de fournitures pèse actuellement sur les budgets des services d’eau et se traduira inévitablement et rapidement par des augmentations de la facture d’eau et/ou la réduction des programmes d’investissement, alerte la Fédération.

Plus inquiétant encore, des fournisseurs mettent en garde sur les risques à court terme de ruptures d’approvisionnement pour un certain nombre de réactifs ou de fournitures essentiels au bon fonctionnement des installations." Cette mise en garde concerne une large variété de réactifs allant de produits communs tels que la chaux ou le chlorure ferrique à d’autres plus spécifiques (charbons actifs, polymères).

En cause, pour la Fédération : les difficultés d’importation et/ou de transport de certains produits venant notamment d’Ukraine, l’explosion des coûts de l’énergie pour les réactifs qui en consomment le plus, "sans pouvoir exclure la tentation de certains acteurs de spéculer".

La FNCCR invite dès lors le gouvernement à "étudier avec les collectivités et, plus largement, les acteurs de la filière eau et leurs fournisseurs tous les moyens de sécuriser les approvisionnements pour garantir la continuité des services essentiels que sont la fourniture d’eau potable et l’assainissement des eaux usées."

Marc Laimé - eauxglacees.com