Retour au format normal


RADIO : A qui appartiennent nos champs ? par Michel Merlet (*)

8 mars 2022

par Marc Laimé - eauxglacees.com

A l’occasion du salon de l’Agriculture, France culture accueillait la journaliste et écrivaine Lucile Leclair, auteure de l’ouvrage "Hold Up sur la terre" (Seuil, février 2022) et Cédric Le Tourneur, Secrétaire National du Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne. Réaction de Michel Merlet, ancien directeur de l’association AGTER, retraité depuis peu.



« C’est une très bonne chose en effet que le sujet revienne sur la scène médiatique en France. J’ai écouté l’émission, ressentant toutefois que Lucile Leclair restait souvent assez imprécise dans ses analyses et parfois même inexacte pour une partie des informations qu’elle apportait, au moins à l’oral. Il faudrait voir ce qu’elle a écrit dans son livre.

Le document que le comité foncier a publié sur l’accès des jeunes à la terre [http://www.agter.org/bdf/fr/corpus_...] est tout à fait clair sur le type de structures de production agricole dont nous avons besoin aujourd’hui. Un grand nombre de travaux antérieurs dont il fait la synthèse l’affirmaient déjà. Mais la diffusion de ces documents reste limitée à un public très spécifique et assez confidentielle. Nous ne publions pas assez d’articles de vulgarisation destinés au grand public, malheureusement.

Le document que nous avions écrit avec Terre de Liens pour la refondation de la politiques foncière rurale en France fin 2018 évoquait rapidement la question de la gouvernance du foncier à l’échelle locale en proposant une "commission de régulation foncière rurale, présidée par un représentant de l’Etat, rassemblant des syndicats et élus professionnels l’environnement, des organisations rurales".

C’était le point clé de la proposition [doc. complet http://www.agter.org/bdf/fr/corpus_... et synthèse http://www.agter.org/bdf/fr/corpus_...].

Il aurait fallu travailler avec les différentes organisations concernées la composition de cette commission, en précisant qui y prendrait part. Cela n’a pas été fait par la Coalition foncière mise en place par AGTER et Terre de Liens pour développer un plaidoyer en lien avec le projet de loi foncière du gouvernement. Je l’ai signalé à plusieurs reprises à Robert Levesque, et je trouve que c’est dommage. Le schéma d’intervention de Terres de liens, aujourd’hui largement relayé sur les ondes, est basé sur l’achat collectif de foncier pour installer de jeunes agriculteurs.

Cela ne peut bien sûr absolument pas constituer l’esquisse d’une politique publique viable.

Qui sont les acteurs qui devraient pouvoir décider des installations dans une petite région ?

C’est une question politique délicate et clivante. Mais c’est pourtant bien cette question qu’il faut se poser et discuter, en construisant des alliances qui permettent de changer les rapports de force.

Dans le document que j’avais rédigé à la demande du GRET sur la politique des structures en France [http://www.agter.org/bdf/fr/corpus_...], je rappelais en reprenant une analyse de la chercheuse Chantale de Crisenoy que les lois anti-cumul de l’après guerre, bien qu’inapplicables, avaient largement contribué à rendre possible les lois d’orientation des années 60, parce qu’elle avaient rendu les luttes paysannes contre les cumuls légitimes. C’est de ce type de stratégie que nous devrions parler en priorité avec les différentes organisations paysannes et environnementalistes. »

- "A qui appartiennent nos champs ?" sur https://www.franceculture.fr/emissi... via @radiofrance

(*) Michel MERLET

Expert en gouvernance des ressources naturelles.

Retraité

Membre fondateur et directeur d’AGTER de décembre 2005 à août 2020

michel.merlet@agter.org

www.agter.asso.fr

www.agter.org

Marc Laimé - eauxglacees.com