Retour au format normal


Débat sur le Re-use en Occitanie, par Jacques Palmaire

10 janvier 2022

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Comme ailleurs les perspectives de développement de la réutilisation des eaux usées traitées suscitent débats et controverses en Occitanie. Morceaux choisis.



- Présentation de l’étude https://www.eau34.org/files/pres-Et...

- Rapport phase1 https://www.eau34.org/files/Rapport...

- Rapport phase 2 https://www.eau34.org/files/Rapport...

- Rapport phase 3 https://www.eau34.org/files/Rapport...

- Rapport phase 4 https://www.eau34.org/files/Rapport...

« Dans le dernier n° de Montpellier Métropole en commun il y a la page 29 consacrée au projet LIFE Rewa qui serait financé à 55% par l’Europe. Il aurait été présenté le 30 novembre au Forum mondial des villes pour l’eau en Corée du Sud.

Le même n° indique que la métropole va financer 233 millions pour gérer les cycles de l’eau, prévention des inondations etc.

Sur le projet de Re-use à Montpellier :

• Le container mobile du projet REWA peut traiter 175 000 m3/an.

• Les 13 stations d’épuration de la Métropole rejettent 40 000 000 m3 d’eaux usées traitées/an dont 36 000 000 m3 constitue le potentiel réutilisable (dispersé sur 13 points inégaux en capacité). On supposera une temporalité continue de production avec cependant des variations saisonnières par hypothèse limitées (hors épisodes orageux).

Questions

1 : Combien faut-il de containers mobiles pour absorber le tout ?

2 : Selon quel rythme et quelle saisonnalité ?

3 : Pour quelle saisonnalité de la demande en eau ?

4 : Quelle est la fraction réellement utilisable du potentiel réutilisable ?

5 : Y a-t-il adéquation offre/demande ?

Le plus gros problème, c’est que le container mobile ne stocke pas les eaux.

Il faudra donc créer des réservoirs (bassins étanchéifiés pour des stocks d’attente, en plein air (contact air/exposition chaleur), ce qui les exposera à la pollution aux cyanobactéries, algues... d’où un second traitement nécessaire : coût ?

Et quid des réseaux ? mobiles ou fixes ? Avec quels coûts de manutention/entretien et maintenance ?

Vous n’imaginez pas le nombre de projets débiles que l’Europe finance... »

Marc Laimé - eauxglacees.com