Retour au format normal


Le bisphénol B, un perturbateur endocrinien pour l’homme et l’environnement

22 mars 2021

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Utilisé dans certains pays hors Union européenne comme alternative au bisphénol A, substance dont le caractère perturbateur endocrinien est aujourd’hui largement reconnu, le bisphénol B présente des propriétés endocriniennes similaires à cette substance, voire légèrement plus prononcées.



Suite à la mise en évidence de ces propriétés, l’Anses propose d’identifier le bisphénol B en tant que substance extrêmement préoccupante dans le Règlement européen REACH, à l’instar du bisphénol A.

Cette classification vise à éviter les utilisations industrielles de cette substance chimique sur le continent européen en remplacement du bisphénol A, et à obliger les importateurs d’articles de consommation à déclarer sa présence dès qu’il dépasse un seuil de 0.1% dans leur composition.

https://www.anses.fr/fr/content/le-...

Noter que la nouvelle directive 2020/2184/UE pour l’eau potable introduit le bisphénol A dans les molécules à contrôler (limite max de 2,5 microgrammes/litre).

Marc Laimé - eauxglacees.com