Retour au format normal


La Courneuve : avec les JO, adieu la Fête de l’Huma, bonjour la spéculation immobilière

2 janvier 2021

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Un symbole. Sur les lieux mêmes où fut signé « l’Appel de Paris » de la COP21, sous couvert « d’héritage des JO », la majorité PS-PCF du Conseil général de la Seine Saint Denis, main dans la main avec Mme Anne Hidalgo, présidente de la Société de livraison des équipements olympiques (SOLIDEO), livrent aux appétits d’une spéculation immobilière effrénée des pans entiers du plus grand poumon vert de la région parisienne, en lisière du parc départemental Georges Valbon, défunt hiérarque du PCF sous le patronage duquel se tenait depuis des décennies la Fête de l’Huma…



Les mêmes qui nous engloutissent désormais sous les artifices réthoriques d’un green washing échevelé communiant dans la promotion des JO de « Paris 2024 » incarnation mortifère d’un sport business mondialisé, gangrené par l’argent roi, la corruption, le dopage et la pédophilie.

Les mêmes, en pleine pandémie, oeuvrant toutes affaires cessantes à faciliter les bonnes affaires de promoteurs sans foi ni loi.

Admirable célérité dans la scélératesse !

Le 12 novembre dernier le Préfet de la Seine Saint Denis, par voie d’arrêté, instaure une servitude d’utilité publique pour l’exploitation d’un nouveau tunnel ferroviaire entre Saint-Denis Pleyel et Champigny centre.

Le 30 novembre dernier le SEDIF approuve une convention tripartite entre la SOLIDEO et son délégataire Veolia, afin d’adapter les installations publiques de distribution d’eau potable dans le cadre de l’aménagement d’un « Cluster des medias » sur les communes de Dugny, La Courneuve et Le Bourget.

Le 10 décembre 2020 le Conseil départemental de la Seine Saint Denis adopte par délibération le déclassement du domaine public départemental d’un terrain non bâti faisant partie de la ZAC du Cluster des medias.

Ce même 10 décembre 2020, le même Conseil départemental adopte une seconde délibération par laquelle il acte la cession de terrains non bâtis à la SOLIDEO.

Précisons pour être clair que le "projet immobilier" de Dugny est pour l’essentiel une grossière opération de promotion portée par des requins privés de l’immobilier, à mille lieues du prétendu "héritage" revendiqué par nos margoulins d’élus (prétendument) "de gauche"...

Noter enfin que le SIAAP, après avoir financé la Fête de l’Huma, finance sa translation, à moins que ce ne soit son enterrement.

Dans son budget primitif 2020, il consacre en effet 5 Meuros, sur un budget d’investissement de 7 Meuros, via un SMAPP, qui sert entre autres à afficher une « compensation carbone » de la destruction de l’Aire des Vents de Dugny, sauf qu’on n’en voit pas la traduction concrète.

Tout ce petit monde se tient. C’est beau, cette économie circulaire. Au passage Eon,VP du SEDIF, est aussi VP du SMAPP.

Voir page 3 :

https://smapp-foret.fr/wp-content/u...

Les JO 2024 pour le business, les dégâts pour la Seine-Saint-Denis

Mobilisé depuis des mois un collectif interassociatif dyonisien ne décolère pas.

« Non à l’amputation du Parc Georges Valbon, sauvons l’Aire des Vents de la destruction - [Toxic Tour #2]

(…)

Ces Jeux Olympiques s’appellent Paris2024. Pourtant, c’est en grande partie en Seine-Saint-Denis qu’ils auront lieu. « L’héritage local » de ces investissements gigantesques dont se vantent les promoteurs des JO (quelques équipements collectifs), cache une longue liste de destructions, de pollutions, d’expulsions et de spéculations. Tout ça avec une absence totale de démocratie dans les processus de transformation urbaine !

Après la mise en échec du sinistre projet Central Park de (24 000 logements) en mai 2015, le projet de construction du Village des médias pour les JO Paris 2024 va bétonner 70 000 m2 d’espaces verts sur l’Aire des Vents, un site qui fait partie du Parc Départemental Georges Valbon (La Courneuve).

Les JOP2024 sont une fois encore le prétexte à une artificialisation et une densification avec la ZAC dite du cluster des médias. Pour mémoire, le CIO a pourtant déclaré le village des médias « construit en dur » comme étant non indispensable.

Les promesses de vente d’un secteur de ce parc public par la Solideo à investisseurs et promoteurs privés pourraient être signées le 17 décembre 2020 et les travaux commencer dès 2021.

Sans tenir compte des avis majoritaires exprimés par les habitant.e.s inquiet.e.s de « l’héritage » des JO, la machine à artificialiser les sols et à spéculer est en marche.

Lourde est la responsabilité des président et vice-présidents du conseil départemental de Seine-Saint-Denis (PS, PCF), puis du maire de Dugny et d’ Anne Hidalgo, qui ont proposé et cautionnent ces choix de destruction d’un bien commun : un couloir écologique avec ses arbres, ses écosystèmes et sa biodiversité, un lieu événementiel et de détente pour tous.tes. La plus grande surface plane d’Ile-de-France pour les sports de vent ! Un patrimoine naturel public bradé ! INACCEPTABLE.

Le message est clair ! Ils décident de ne pas tenir compte des besoins des populations et des évolutions climatiques de plus en plus irréversibles.

C’est un acte de délinquance environnementale sur le lieu même des Accords de Paris de la COP 21 de 2015.

Face à la spéculation, aux projets pharaoniques et polluants qui nous sont imposés, organisons-nous ! Ensemble, défendons nos territoires, nos espaces verts, nos voisin.e.s, nos enfants et notre qualité de vie.

Stop à ce projet écocidaire contre un bien commun partagé par les .e.s de la Seine-Saint-Denis !

Sauvons l’Aire des Vents de la destruction !

Le MNLE 93 a mandaté Me Pierre Heddi pour déposer deux recours devant le TA, l’un contre les décisions du Conseil Départemental du 10 décembre dernier et l’autre contre l’autorisation environnementale signée par le préfet le 12/11.

Nous entendons prolonger ainsi les avis exprimés lors des enquêtes publiques successives, très majoritairement opposés à cette artificialisation définitive de près de 108 000 m2 , et faire valoir les nombreux arguments sur le fond et sur la forme.

Ces délibérations du CD permettant le démarrage imminent des travaux, une requête de référé-suspension est décidée sur ce premier recours, avec l’objectif qu’elle soit déposée avant le 31 décembre"

Appel lancé par les collectifs et organisations :

MNLE 93, Youth For Climate IDF, Pleyel à venir, XR Pantin et alentours, Brigades de Solidarité Populaire Aubervilliers-Pantin, MRAP St Denis, Collectif Climat d’Aubervilliers, Collectif Vigilance JO 2024 St Denis, Notre Parc n’est pas à vendre, Cahier Citoyen de Plaine Commune, Collectif pour le Triangle de Gonnesse (CPTG), Non aux JO 2024 à Paris, LDH Plaine Commune , Collectif Nout, Collectif de défense des jardins ouvriers d’Aubervilliers, SNEP-FSU93. Soutenus par : NPA93 , Ensemble ! Aubervilliers.

PDF - 3.2 Mo
Arrêté préfectoral servitude ferroviaire 12-11-20 -.
PDF - 1.6 Mo
Convention eau potable Sedif, Veolia, SOLIDEO, 30-11-20 -.
PDF - 3.8 Mo
CG 93 Déclassement du terrain, 10-12-20 -.
PDF - 180.3 ko
CD 93 : délibération déclassement 10-12-20 -.
PDF - 2.4 Mo
CD93 Cession du terrain à la SOLIDEO 10-12-20 -.
PDF - 188.7 ko
CD 93 Délibération cession terrains 10-12-20 -.
PDF - 334.4 ko
CP collectif interassociatif, 13-12-20 -.

Lire aussi :

Le projet du Village des medias franchit une étape décisive

https://sportetsociete.org/2020/12/...

Kevin Bernardi, Sport et société, 28 décembre 2020

2021, année électorale et grands travaux

Sur le plan institutionnel, les élections départementales et régionales, qui devraient être organisées simultanément en juin, marqueront l’année qui s’ouvre. Aménagement, mobilités, transition écologique… Le journal du Grand Paris liste également les autres grands rendez-vous de 2021.

https://www.lejournaldugrandparis.f...

Le Journal du Grand Paris, 30 décembre 2020.

- La sécurité privée doit être régulée pour les JO de 2024. ITW de Michel Fauvergue, député (LREM) de Seine-et-Marne.

https://actu.fr/ile-de-france/vaire...

Actu.fr, 1er janvier 2021.

Marc Laimé - eauxglacees.com