Retour au format normal


Nettoyage des rues à Paris : l’inquiétant laxisme de l’ARS et du HCSP

9 mai 2020

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Nous avons déjà abondamment dénoncé les errements de la Ville de Paris qui a persisté à nettoyer les rues de la capitale avec une eau brute non traitée puisée dans la Seine. Saisis pour avis, l’ARS d’Ile-de-France fait montre d’un laxisme des plus inquiétant, tandis que le HCSP avance des hypothèses aujourd’hui démenties par plusieurs travaux de recherche…



L’avis de l’ARS, en date du 19 avril, est invraisemblablement lacunaire, indigent même. Et ne vise qu’à conforter la Ville, empêtrée dans ses dénégations.

Une lecture attentive des deux avis nous enseigne de surcroît que, forte de ces insuffisances, la Ville pourrait même, un comble, continuer partiellement à utiliser l’eau brute non traitée pour nettoyer les rues, en se limitant à arroser les chaussées au ras du sol, sans recourir aux lances à haute pression qui forment d’impressionnants aérosols dans l’air…

Sur le fond, le HCSP (dont l’avis porte essentiellement sur les eaux da baignade), précise notamment que le contrôle sanitaire ne reposant que sur des paramètres bactériens, il reflète une contamination par des rejets de matières fécales, mais pas une prédiction de la présence du virus SARS-CoV-2 infectieux.

Si cette présence était supposée, une analyse du risque d’infection transmise pourrait éventuellement se justifier pour les eaux à forte pollution fécale.

Réaction du Docteur Claude Danglot, ancien responsable du laboratoire d’analyse des eaux de la Ville de Paris, que nous avions longuement interrogé il y a une semaine :

« Un tissus d’âneries de la part du HCSP. j’e n’en crois pas mes yeux :

"Quoiqu’il en soit dans l’état actuel des connaissances, la présence de virus SARS-CoV-2 infectieux dans les selles est spéculative. »

On atteint là le sommet de l’incompétence scientifique !

La vraie question à se poser est la suivante :

« Sont-ils infectieux ou pas et dans quelles proportions par rapport aux génômes présents ? Sont-ils infectieux sur les surfaces où ils se déposent et durant combien de temps.

Les 3 millions de rats des égouts de Paris sont-ils infectés (facile à tester par PCR sur matières fécales intra-rectales) et risquent-ils de transmettre aux Parisiens le SARS-CoV-2.

Vous avez trois heures pour résoudre ce "petit » problème de santé publique… »

PDF - 220.2 ko
Avis ARS d’Ile de france, Eau non potable, 19-04-20 -.
PDF - 687.3 ko
Avis HCSP Covid 19 - Baignades et ENP, 01-05-20 -.

Marc Laimé - eauxglacees.com