Retour au format normal


La Préfète de la Gironde crée l’Observatoire de “l’agribashing”

21 décembre 2019

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Dans la foulée de l’accord récemment signé entre Edouard Philippe et la présidente de la FNSEA, la Préfecture de la Gironde a présenté le 20 décembre les objectifs et l’étendue des missions du nouvel outil qu’elle vient de créer.



Jacques Chirac en aurait rêvé, Emmanuel Macron l’a fait…

Le dispositif de surveillance et de lutte contre “l’agri-bashing”, mot-valise inventé par les communicants et stratèges de la FNSEA, ne vise pas seulement à prévenir l’activisme des défenseurs de la cause animale, à l’image des incursions des militants de L 124 dans des élevages.

Ecoutes téléphoniques, renseignement, surveillance des réseaux sociaux pourront également désormais s’appliquer à toutes les organisations et individus qui s’avisent de remettre en cause, de quelque manière, les dérives de l’agriculture productiviste et leur impact sur l’environnement !

Car “en Gironde comme en France, la stigmatisation des activités agricoles, d’élevage et de vente de produits issus de ce secteur communément appelée “agribashing”, conduit à une multiplication des actes d’incivilté, d’intimidation voire de violence envers les professionnels en lien avec l’ agriculture, notamment sous l’action de groupuscules parfois radicaux et violents.

(…)

L’Observatoire veillera en priorité à détecter les menaces, évaluer leur intensité et leur évolution potentielle. Un dialogue constant avec les syndicats agricoles et professionnels, la veille des réseaux sociaux et le suivi des groupes rédicaux, lorsqu’il y en a, permettront de mieux anticiper les menaces.”

Les Khmers Verts n’ont qu’à bien se tenir… Il ne faudra pas attendre longtemps avant que ces nouvelles orientations ne dévoilent les entraves au libre débat démocratique dont elles sont porteuses.

PDF - 179.7 ko
Le communiqué de presse de la Préfecture de la Gironde, 20 décembre 2019 -.

Marc Laimé - eauxglacees.com