Retour au format normal


La suppression de l’ingénierie publique dans le domaine de l’eau

1er novembre 2019

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Claire Dedieu, Doctorante en science politique à l’Université de Montpellier, (CEPEL, Irstea, G-EAU), soutiendra le mardi 19 novembre à 14h dans les locaux de la faculté de droit et de science politique de l’Université de Montpellier (salle des Actes, bâtiment 1) une thèse intitulée « Quand l’État se retire. La suppression de l’ingénierie publique dans le domaine de l’eau. »



« Les ingénieurs et techniciens du ministère de l’Agriculture ont, pendant longtemps, façonné les politiques d’alimentation en eau potable et d’assainissement des communes et de leurs groupements. Ces fonctionnaires intervenaient dans le cadre de missions qualifiées « d’ingénierie publique ».

En 2008, dans le contexte de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), cette mission a été supprimée.

L’objet de la thèse est de comprendre ce qui se joue concrètement à travers cette réforme.

S’appuyant sur une enquête menée dans les départements de l’Hérault, de Vaucluse et de la Lozère, ce travail analyse les recompositions de l’État qui font suite à la suppression de l’ingénierie publique, que ce soit en interne ou dans ses relations avec les acteurs de l’ingénierie privée et les collectivités territoriales.

L’originalité de la thèse est de discuter les théories qui présentent les réformes de l’État comme un moyen pour celui-ci de se redéployer sans se retirer.

À partir du cas de l’eau, elle encourage à penser les réformes contemporaines autrement, comme des moments où l’État est aussi parfois susceptible de se retirer.

Elle montre les incohérences et les paradoxes auxquels donne lieu ce retrait de l’État. Elle propose enfin des outils d’analyse adaptés à cette approche alternative des transformations de l’action publique. »

NOTE : Un résumé de la thèse en BD en cliquant sur le lien suivant (valable sept jours) :

https://wetransfer.com/downloads/81....

La planche de BD a été réalisée dans le cadre d’une formation proposée par le collège doctoral de l’Université de Montpellier avec la participation de l’association CoSciences, de Guillaume Bagnolini (fondateur de Cosciences) et de Morgane Arrieta (graphiste).

Marc Laimé - eauxglacees.com