Retour au format normal


Pêche, sponsoring et Tour de France

9 août 2019

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Des pêcheurs en colère dénoncent le sponsoring du Tour de France par la Fédération nationale de la pêche (FNPF), qui dilapide en pure perte des centaines de milliers d’euros chaque année pour participer à la caravane publicitaire de la grande boucle…



« Vous ne les aurez sûrement pas remarqués les petits bonhommes violets au bord des routes censés représenter la "génération pêche"... Pourtant l’ambition semble bonne de vouloir donner au monde de la pêche une visibilité nationale.

Les Fédérations départementales et les Aappma se voient amputées chaque année d’une part d’aide financière de la FNPF, alloué pour leurs actions de protection et de restauration des milieux naturels.

Dans le même temps la fédération nationale dilapide à coups de centaines de milliers d’euros une participation que peu de pêcheurs comprennent.

Certes il y a le budget "com" d’un côté et le budget "actions techniques" de l’autre...

Nul besoin de faire une guerre des chiffres, chacun peut aller voir le bilan financier de la FNPF pour se faire une idée du coût de la chose. C’est peut être peu sur chaque carte de pêche mais sur le global ça fait beaucoup !

Est-ce que cet argent ne serait pas plus utile s’il était alloué aux associations départementales, régionales, ou utilisé différemment à l’échelle nationale ?

Quoi de mieux qu’un retour d’expérience d’action de restauration de rivière pour promouvoir la pêche et la protection des milieux, activité quotidienne des fédérations ?

Combien de postes de chargés de com supplémentaires pourraient être aidés dans les fédés ?

Combien de films promotionnels des actions ou de films dénonçant l’inaction là où ça serait nécessaire ?

Un poste supplémentaire à la FNPF pour la com, le développement du loisir pêche, le service juridique, le technique ? Ça, ça serait efficace !

Àu lieu de cela des milliers de kilomètres parcourus en bagnole violette surmontée d’une mascotte en résine à cramer du gazoil pour balancer des goodies en plastique au bord des routes... Est-ce ça que la nouvelle génération promeut ?

Il faut quand même admettre que quatre videos d’une minute sur "le tour de la biodiversité" ont émergé parmi les 22 vidéos que totalise la FNPF sur you tube !

Ça et un sondage fallacieux :

- "90% des pêcheurs interrogés sont fiers que la pêche de loisir soit présente sur le Tour de France ;

- 71% des spectateurs citent Génération pêche comme marque présente sur le Tour ;

- 1 spectateur sur 3 a l’intention de prendre une carte de pêche !

Etude spectateurs 2018 – Kantar TNS"

Vous y croyez réellement vous ?

Ça et des bénévoles venus aider à monter des stands pour que les touristes puissent venir pour chercher des tee-shirts (et peut être à la marge entendre parler de poissons).

Combien de communiqués de presse de la FNPF sur le quotidien, la sécheresse qui touche la France, et en premier lieu les cours d’eau Français ?

Combien de dénonciations d’arrêtés cadres sécheresse en opposition avec le principe de non dégradation des cours d’eau ?

Qui a amené à cette décision de devenir sponsor d’un sport n’ayant rien à voir avec le notre en ne tenant compte que de l’audience qu’il est censé apporter ?

La question à été : "Par quoi peut-on remplacer le budget alloué pour notre présence au Salon de l’agriculture ? "

On ne peut pas dire que les administrateurs de la FNPF mériteraient de faire le tour de France des Fédérations pour être en phase avec la réalité des besoins puisqu’ils sont eux mêmes des élus de divers départements Français.!

Que ceci se produise une année, on peut toujours mettre cela sur le compte d’une erreur de stratégie. Cela dure depuis 4 ans !

En voulant faire du tour une vitrine bien lustrée de notre activité, nous sommes en train de nous la prendre en pleine tête en nous éloignant des préoccupations concrètes.

La génération pêche ne veut pas des poissons dessinés dans les champs et que l’on peut voir du ciel en hélicoptère, mais dans nos rivières et au bout de la canne.

UICN Le Monde -.

La génération pêche se fout d’un pare soleil d’un tee-shirt violet ou d’une banderole, c’est autour de valeurs et d’actions concrètes et de bons moments autour de l’eau qu’elle veut se retrouver.

Ceci aidée par une fédération nationale à la pointe de leurs besoins et des réalités.

Une espèce de poissons d’eau douce sur cinq est menacée de disparition en France.

Les pare-soleil cachent la lumière dont nous avons tant besoin.

L’organisation de la pêche en France est comme la grande boucle et les roues des vélos, elle tourne, mais en rond... Gloops ! »

https://www.youtube.com/watch?featu...

Marc Laimé - eauxglacees.com