Retour au format normal


L’eau, un enjeu incontournable pour la paix en Ukraine

27 juillet 2019

par Marc Laimé - eauxglacees.com

À la suite du conflit en 2014, l’Ukraine a grandement réduit le débit d’eau qui passe par le canal de Crimée du Nord.



(…)

« De nombreux défis attendent le nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Un des plus difficiles sera de trouver une solution au conflit dans l’est du pays qui a fait plus de 10 000 morts depuis 2014. Avec un appui majeur de 73,22 % lors du deuxième tour de l’élection présidentielle d’avril 2019 et un appui d’un peu plus de 43 % lors de l’élection législative du 21 juillet dernier, le président ukrainien a une pression extrême pour réussir. Jamais un président ukrainien n’a obtenu un appui aussi considérable de la population depuis l’indépendance du pays en 1991. Les Ukrainiens ont des attentes énormes envers lui.

(…)

Négocier avec la Russie sera un défi de taille, mais l’enjeu risque d’être particulièrement complexe pour la Crimée que la Russie considère comme une partie intégrante de la fédération de Russie, ce que l’Ukraine refuse catégoriquement de reconnaître. Un des facteurs toutefois qui pourrait amener la Russie à discuter avec l’Ukraine est la crise qui frappe le nord de la Crimée par rapport à l’accès à l’eau.

Avant l’annexion de la Crimée par la Russie, tout le nord du territoire était irrigué par le canal de Crimée du Nord. Cet immense ouvrage d’infrastructure achevé sous l’époque soviétique en 1971 fournissait les eaux du Dniepr à toute cette région. À la suite du conflit en 2014, l’Ukraine a grandement réduit le débit d’eau qui passe par le canal et les effets de cette décision se font sentir lourdement en Crimée. Les promesses russes ne sont tout simplement pas capables d’apporter l’eau en Crimée pour compenser les réductions du débit de l’eau et la désertification fait un progrès considérable sur le territoire de la Crimée."

Source : https://www.ledevoir.com/opinion/id...

Marc Laimé - eauxglacees.com