Retour au format normal


Le Grand Paris de l’eau d’André Santini avance gaillardement

25 mars 2019

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Pendant que de douteux entrepreneurs en politique abusent les gogos en affirmant que « Paris va aider les communes de banlieue à sortir des griffes du SEDIF et à revenir en régie publique », la même Ville de Paris a créé un « Groupement de commandes » avec le SEDIF (Veolia) et les syndicats des eaux de Versailles et de la Presqu’ile de Genevilliers (Suez), visant, notamment, à sécuriser l’approvisionnement de la région parisienne en eau potable…



On ne s’étonnera donc pas que Mme Hidalgo, maire de Paris, dont la majorité municipale privatise à tour de bras tout ce qui peut l’être depuis quatre ans, ait déclaré au quotidien Le Monde le 8 mars dernier qu’elle entendait s’appuyer sur l’exemple d’Eau de Paris pour la prochaine campagne des municipales, entendre sa réélection.

Au vu des excellentes relations que la Ville entretient avec les prédateurs en tout genre, tous les espoirs semblent en effet permis.

Mais comme c’est bêta ! La Ville a oublié de faire un peu de publicité au « Groupement de commandes » qu’elle a créé avec le Sedif et les deux syndicats inféodés à Suez. Rectifions l’oubli…

Extrait du compte-rendu du Comité syndical du 26 juin 2018 du Syndicat des eaux de la Presqu’ile de Genevilliers (SEPG) :

« Présentation par Madame Josiane FISCHER de la tenue du premier Comité de Pilotage du groupement de commande des 4 Autorités Organisatrices de l’eau francilienne.

Madame FISCHER a représenté le Président lors du 1er Copil du groupement de commande (SEPG, SMGSEVESC, SEDIF, Ville de Paris).

A l’issu de celui-ci Madame FISCHER à procédé à la signature de la convention.

Parole est donnée : Josiane FISCHER, Vice-présidente en charge des enjeux métropolitains

Mme FISCHER rappelle que le comité s’est tenu le 24 mai entre les 4 autorités dont le SMGSEVESC pilote du projet.

Elle met en avant les principes d’accord :

- Alimentation en eau potable et sa sécurisation

- Travailler en commun pour faire face à certaines préconisations de métropolisation : les systèmes sont différents et veulent travailler ensemble pour sécuriser en eau potable

- Préserver les ressources

- Travailler entre autorités organisatrices ce qui ne préjuge pas l’ouverture et l’élargir à d’autres autorités

M. SANTINI et M. Marseille ont marqué leur présence, l’ambiance était chaleureuse et aucune réticence.

Nous avons travaillé sur les différentes candidatures en réponse à cet appel à candidature.

4 candidats dont les propositions ont été analysées : PROLOG a été confirmé et attributaire par la CAO.

Une prochaine réunion de lancement aura lieu – JUILLET

Cette étude sera effectuée sur 3 fois 3 mois

Il n’y a pas de question particulière.

Monsieur le Président indique : « c’est une belle victoire et une belle avancée. Si on remonte dans l’histoire, le SEDIF avait une autre vision. LE SEDIF avait un problème de surproduction car ils ont investi sur les installations. Le SEPG n’avait pas la même logique. Ce sujet est revenu sur la table à l’occasion de la conférence sur l’eau.

Le problème est sur la sécurisation et la préservation de la ressource. Je suis heureux que la démarche soit commune entre les différents acteurs ».

P.L. D’Estaintot affirme : « Cette collaboration permettra de se positionner demain dans un partenariat et ouvrir l’opportunité d’acheter l’eau de différentes façons. Cette initiative est innovante et offre une souplesse au niveau de l’achat. Cette stratégie depuis 10 ans, nous positionne comme des acteurs intelligents et crédibles et cela vous reviens pleinement Monsieur le Président.

Monsieur le Président remercie Monsieur LANGLOIS D’ESTAINTOT »

PDF - 143.8 ko
CR CS SEPG du 26-06-18 -.

Marc Laimé - eauxglacees.com