Retour au format normal


Quimper : l’affaire des marchés truqués

3 février 2019

par Marc Laimé - eauxglacees.com

À la veille d’un conseil communautaire, qui s’est tenu le jeudi 31 janvier 2019 à Quimper, le conseiller municipal quimpérois (PCF) Piero Rainero a adressé une lettre ouverte à l’ex-vice-président de Quimper Bretagne occidentale (QBO) en charge de la gestion de l’eau, qui a démissionné récemment de son mandat suite à cette affaire.



«  Voilà 5 mois maintenant qu’a été rendue publique l’existence de «  soupçons d’irrégularité sur une procédure d’attribution d’une délégation de service public  » concernant le marché de l’eau et de l’assainissement à Quimper Bretagne Occidentale  » écrit l’élu.

« Une enquête administrative interne au service concerné a été engagée et parallèlement une enquête judiciaire est en cours, le procureur de la République ayant été saisi en application de l’article 40 du code de procédure pénale qui stipule qu’à partir du moment où il y a suspicion de commission d’infraction, toute autorité constituée doit aviser les services de la justice.

Les contrats litigieux avec la SAUR ont été annulés par un vote du conseil communautaire.

Des perquisitions ont eu lieu dans les bureaux du service concerné, du matériel informatique et des documents saisis par les policiers enquêteurs.

Plusieurs personnes ont été placées en garde à vue et interrogées par les services de police du pôle financier de Brest. Deux cadres territoriaux ont été mis à pied, l’un a été réintégré mais pas dans son poste initial. De plus le président de QBO a informé le conseil municipal qu’ «  un nouveau signalement a été fait auprès des tribunaux deux mois après le début de cette affaire  ».

Un tel dossier ne peut pas être banalisé ni tomber dans l’oubli en attente d’une décision de justice. Vous avez été le vice-président de QBO en charge du service de l’eau et de l’assainissement et, dès que cette affaire a été portée sur la place publique, votre délégation vous a été retirée et vous avez démissionné du bureau de cette assemblée. Le préfet a accepté votre démission.

Le président de QBO, plusieurs fois sollicité pour ce qui le concerne, s’il constate que «  l’affaire est grave  » et que «  la transparence, l’équité et la régularité n’ont pas été au rendez-vous des marchés  » se retranche derrière le secret de l’instruction, ne donne aucune information précise, et se limite à constater la gravité particulière de ce dossier.

Aussi, je m’adresse à vous qui, pendant les 4 dernières années étiez l’élu référent de ce service et par conséquent celui qui le connaît le mieux, pour vous demander de rendre publics les éléments qu’attendent, et sont en droit d’avoir, tous les élus mais aussi les habitants de QBO sur cette «  attribution douteuse  ».

Cela est d’autant plus important que les implications financières pour les contribuables risquent d’être lourdes car selon toute vraisemblance il faudra annuler l’attribution du marché de l’eau sur 2017 pour Quimper Communauté et revenir à la case départ.

Comment une décision de cette importance a-t-elle pu être prise avec une telle légèreté  ?

Comment la chaîne d’expertises indispensable pour effectuer les nombreux contrôles touchant aux procédures techniques et à la légalité pour ce genre de dossier a-t-elle pu dysfonctionner aussi gravement  ? À quels niveaux ont eu lieu les manquements  ? Que s’est-il réellement passé  ?

Vous êtes le mieux placé pour répondre à cette question. Vous ne pouvez plus vous limiter à des généralités concernant une affaire aussi sérieuse, il faut mettre cartes sur table. Vous devez cher collègue vous exprimer publiquement et clairement, les citoyens, tous les citoyens, ont le droit de savoir. »

Marc Laimé - eauxglacees.com