Retour au format normal


Somme : l’aquataxe Gemapi enterrée par les Gilets jaunes !

6 décembre 2018

par Marc Laimé - eauxglacees.com

La communauté de communes Nièvre et Somme (CCNS) qui devait voter le 5 décembre l’instauration de l’aquataxe Gemapi y a renoncé, revendiquant son soutien à la défense du pouvoir d’achat des ménages…



Illustration du grand clash en cours entre le soutien du pouvoir d’achat et la défense de l’environnement, la décision de la CCNS, présidée par un élu PCF, témoigne que la chasse à la taxe ne fait très probablement que commencer.

Cette fois le Nouveau monde d’Emmanuel Macron n’y est pour rien, c’est sous François Hollande qu’avait vu le jour la GEMAPI et l’aquataxe, qu’Eaux glacées n’a cessé de dénoncer depuis l’origine.

Exactement pour les raisons qu’évoque aujourd’hui un article du Courrier Picard, sous la plume de Benoît Delespierre, qui commente l’affaire :

« (…) Présentée comme une conséquence des bouleversements climatiques et de la nécessité d’organiser une « gouvernance efficace » des services publics autour de « compétences institutionnelles clarifiées », dixit les débats de l’époque, la taxe Gemapi est en fait un tour de passe-passe fiscal. Non seulement l’État s’est défaussé un peu plus sur les collectivités locales d’un sujet qui deviendra de plus en plus coûteux mais il a opéré un transfert de charges fiscales entre contribuables et entre territoires.

Avant cette taxe, la charge était supportée principalement par les communes concernées et donc les « impôts ménages » (taxe d’habitation et taxes foncières) ; avec cette taxe toutes les communes, y compris celles qui ne sont pas concernées, sont mises à contribution mais également les entreprises.

Deux plafonds ont toutefois été prévus : un montant maximum de… 40 euros par habitant (excusez du peu !) ; et un montant global annuel ne pouvant être supérieur aux dépenses prévues pour la Gemapi. »

(...)

Cette taxe devait être votée pour un montant de 185.000 € ce qui représente environ 6,5 € par habitant, poursuit le Courrier Picard.

Ce produit fiscal était fléché sur des travaux d’aménagement prévus à Havernas, Halloy-lès-Pernois, Hangest-sur-Somme et des études sur Flixecourt. « Ces travaux et ces études se feront quand même mais ils seront financés sur le budget général. Nous devons entendre ce qui se passe dans le pays sur le pouvoir d’achat et la fiscalité des ménages », explique René Lognon (PCF), le président de la CCNS.

Lire la suite :

- La taxe Gemapi passe à la trappe dans le Val de Nièvre, merci les gilets jaunes !

http://www.courrier-picard.fr/15309...

Le Courrier Picard, 4 décembre 2018.

Marc Laimé - eauxglacees.com