Retour au format normal


L’urbanisme résilient déforme-t-il la ville ?

9 septembre 2018

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Les discours institutionnels et académiques se tournent désormais vers l’idée de « vivre avec l’eau ». Pour les services de l’État et les collectivités, la possibilité de faire une ville prête à vivre l’inondation semble faire consensus. Quelles sont les contradictions de la conception urbaine des quartiers récents construits en zone inondable ?



Mathilde Gralepois, chercheuse à l’UMR 7324 CITERES, Université de Tours et Sylvain Rode, chercheur à l’UMR 5281 ART-Dev, Université de Perpignan Via Domitia, se sont attachés, dans un article publié en 2017 sur le site ISTE Open Science, à remettre en cause un grand nombre d’idées reçues, et contestent les facilités à la mode, qui promeuvent la construction en zone inondable sous l’angle de la « ville résiliente »…

« Les principales solutions architecturales et urbanistiques reflètent le manque d’inventivité dans les choix de construction en zone inondable. L’idée d’une résilience urbaine systémique et partagée semble éloignée des pratiques concrètes mises en oeuvre dans le cadre de l’urbanisme résilient.

Les solutions destinées à améliorer la résilience se font souvent au détriment de l’urbanité des lieux et des qualités d’usage quotidien.

Sur la base de cas d’études français, cet article montre qu’aujourd’hui les projets d’urbanisme résilient ne sont pas une traduction de la résilience urbaine dans sa définition systémique.

L’urbanisme résilient est une traduction locale, négociée et potentiellement contradictoire des enjeux de la résilience urbaine.

Nous proposons de dépasser ces contradictions en posant les bases d’un urbanisme résilient situé et attentif aux pratiques pour construire des espaces de transaction entre la ville et le risque d’inondation. »

PDF - 784.1 ko
L’urbanisme résilient déforme-t-il la ville ? Gralepois-Rode, ISTE Open science 2017.

Marc Laimé - eauxglacees.com