Retour au format normal


Guillaume Pepy et Agnès Buzyn vont lancer six trains-hopitaux en milieu rural (*)

13 janvier 2018

par Marc Laimé - eauxglacees.com

L’affaire aurait du rester secrète jusqu’à la prochaine visite d’état du président à Moscou, préparée par les équipes de l’Elysée pour rééquilibrer les relations avec Vladimir Poutine, après le voyage triomphal en Chine du Président de la République. Mais Eaux glacées, au terme d’une longue enquête, est en mesure de révéler l’initiative extraordinaire que le gouvernement prévoit de rendre publique “en même temps” que l’évacuation (imminente), de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. La démarche signera sans conteste le grand virage social de l’année 2 du quinquennat.



Elle restera indubitablement dans les mémoires comme l’exemple achevé de l’admirable balancement macronien, alliant social, santé, aménagement du territoire, lutte contre l’exode rural, sécurité, intégration et rétablissement des comptes publics…

S’inspirant d’un précédent russe, la France a déjà signé confidentiellement un memorandum avec les Chemins de fers et le ministère de la Santé russes, qui est au fondement de l’initiative stupéfiante qui va dans quelques mois bouleverser la vie quotidienne de millions de nos concitoyens qui résident en milieu rural.

“La Corrèze, pas le Zambèze !”, confirme-t-on dans l’entourage présidentiel, puisque l’initiative figure aussi au premier rang du projet de loi sur l’asile et l’immigration en cours d’élaboration place Beauvau, car les trains-hopitaux - toujours le subtil balancement macronien -, seront aussi discrètement utilisés pour "optimiser", confirme-t-on au ministère de l’Intérieur, le retour à nos frontières des résidents étrangers dépourvus de titre de séjour.

http://www.lemonde.fr/idees/article...

Aussi l’exécutif a-t-il prévu de dévoiler les grandes lignes d’un projet "historique", martelle-t-on au Château, lors du séminaire de motivation des députés REMouleurs qui débutera à l’Assemblée nationale les 15 et 16 janvier, au lendemain du 99ème anniversaire de la répudiation des emprunts russes par Lénine et Trotski les 14 janvier 1918 :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...

L’affaire des emprunts russes

Plusieurs interlocuteurs ont confirmé à Eaux glacées que c’est le président lui-même qui est à l’origine du projet, en lien étroit avec le P-DG du groupe SOS, conseiller très écouté d’Emmanuel Macron en matière sociale.

http://www.lemonde.fr/politique/art...

L'association des porteurs d'emprunts russes reçus à l'Elysée en décembre 2017.

L’association des porteurs d’emprunts russes reçus à l’Elysée en décembre 2017 (*).

Depuis longtemps soucieux de clore le dossier centenaire des emprunts russes il s’en était ouvert à Vladimir Vladimirovitch Poutine, quand il l’avait reçu, on s’en souvient, à Versailles.

Son homologue lui a dès lors proposé quelques semaines plus tard un accord de coopération bilatéral inédit, un genre de Louvre Abou Dhabi à l’envers, dans le domaine de la santé et de la réhabilitation du monde rural, dévasté par un demi-siècle d’aménagement du territoire inepte :

https://theconversation.com/amenage...

C’est en effet en s’inspirant d’un précédent russe, dont les acteurs vont former leurs homologues français avant l’été prochain, que la SNCF et le ministère de la Santé vont affréter six trains-hopitaux qui sillonneront dès le début de l’année 2019 l’hinterland rural français en déshérence.

Le Cévenol 1

Une rame d’essai des futurs trains-hôpitaux, pilotée par Guillaume Pépy sur la ligne du Cévenol. Photo Eaux glacées le 8 janvier 2018 (*).

A l’instar du précédent russe, ce sont six trains de trente voitures datant des années 70 qui vont être entièrement réaménagés en hopital roulant, à bord duquel prendront place des équipes médicales mixtes, dotées de tout le matériel high-tech qui leur permettra de dispenser des soins aux populations (arriérées et donc en voie de marginalisation accélérée), qui s’obstinent à ne pas migrer vers les métropoles enchantées où éclosent déjà des dizaines de milliers de startups qui font l’admiration de la terre entière.

Du coup, ce ci expliquant cela (ce que le Vidal appelle désormais l’effet startoupe-vitamine), les habitants de la Creuse, par exemple, sont-ils en très mauvaise sanré, comme vient de le souligner un rapport alarmiste de l’ARS :

https://fr.news.yahoo.com/traitemen...

Les plus grands laboratoires pharmaceutiques français se sont déjà engagés à sponsoriser l’opération à hauteur de plusieurs centaines de millions d’euros, ce dont ils ont été récompensés par le biais d’un discret cavalier introduit dans le PLF 2018 par le groupe LREM, à l’initiative de Richard Ferrand.

Le projet vise aussi bien sur, confirme l’entourage de Guillaume Pépy à la SNCF, à réhabiliter le réseau secondaire de la SNCF, totalement abandonné depuis 1981 et le lancement du TGV.

Et ce faisant, bien évidemment, la SNCF soldera discrètement le lourd dossier des morts par passage à niveau, dont notre tout jeune confrère EBDO vient dans son numéro 1 paru le 12 janvier d’égrener l’épouvantable chronique.

A ce titre le commissaire spécial à la réhabilitation du patrimoine nommé il y a quelques mois par le président prépare une série documentaire qui sera diffusée en début de soirée sur l’une des chaînes du service public, dès que celles-ci auront vu réformer leur programmation “honteuse”, justement stipendiée on s’en souvient, il y a peu, par Emmanuel Macron.

On précise, dans l’entourage de Stéphane Bern que cette série patrimoniale se substituera avantageusement aux "insanes foucades" de Mme Lucet.

Parallèlement, dans la perspective des célébrations de l’hécatombe de la Première guerre mondiale, que le Président souhaite organiser à la fin 2018, le ministère de la Culture prépare un grand colloque historique, associant AgroParisTech à l’Ecole des Chartes et à l’Ecole de Guerre, qui portera notamment sur l’influence délétère des frères Pereire, à l’origine de la création du réseau ferré français dès la moitié du XiXème siècle, dont l’hubris démiurgique affaiblît considérablement les capacités militaires françaises à la veille du premier conflit mondial, ceci en dépît de la regrettable légende urbaine du "canon de 75"....

De "Lafayette nous voilà" à Nicolas II, Dernier Tsar de toutes les Russies, nous allons donc peut-être enfin pouvoir approcher la vérité historique de notre roman national, pierre angulaire de la diplomatie triomphante du Président de la République, comme le souligne Bruno Roger-Petit, l’ex-journaliste grand ordonnateur de la communication du Palais, violemment contesté depuis des lustres par ses consoeurs et confrères, à raison de ses pratiques "créatives" pour le moins inusitées.

Il semble, nous a confirmé ce jour l’entourage de Benjamin “Underwood” Griveaux, que l’annonce officielle du lancement de l’opération interviendra dès le mois prochain lors de la prochaine Conférence des territoires.

Discrètement mis dans la confidence, les dirigeants de plusieurs associations d’élus ruraux semblent enclin à approuver l’initiative, qui leur permettra enfin de mettre un terme à leur quête toujours décevante de médecins étrangers, qui peinent, quand il s’en trouve, à s’acclimater dans les campagnes françaises.

Et déjà d’innombrables initiatives semblent de nature à conforter le projet et lui conférer une audience sans précédent.

Une équipe de marcheurs animée par Jean-Baptiste Moreau, ci-devant REMouleur, député de la Creuse et agriculteur de son état, auteur d’un rapport sur l’hyper-ruralité récemment remis au Premier Ministre, prépare ainsi diverses initiatives.

L’une d’entre elles, patronnée par Nicolas Hulot, prévoit d’offrir un check-up complet (dans le train), à l’ensemble des délégués des six comités de bassin français, durement éprouvés par les récentes ponctions financières opérées sur les redevances des Agences de l’eau, car les ARS concernées ont fait remonter au cabinet de la ministre de la Santé un taux anormal d’AVC et d’accidents cardiovasculaires affectant lesdits délégués (dont la moyenne d’âge est certes anormalement élevée fait-on remarquer au ministère de la Santé), ce qui pourrait menacer à terme la continuité des politiques publiques dans le domaine de l’eau.

Du “train blindé” au “train santé”.

Patronnée cette fois par Messieurs Christophe “Cacou” Castaner et Stéphane "FNSEA" Travert, un partenariat innovant avec Lactalis (en cours de finalisation ce week-end), va aussi permettre de réaliser des contrôles inopinés et approfondis de la qualité des laits infantiles, et bien sur de soigner les nourrissons contaminés par la distribution inconsidérée des produits en cause, ce qui se veut une forme de réponse adaptée à la violente éradication des laboratoires publics départementaux d’analyses, initiée sous les quinquennats Sarkozy et Hollande, comme à la disparition programmée du corps d’inspecteurs de la DGCCRF, hypothèse de travail en cours d’examen dans le cadre du projet CAP 2022 lancé en septembre dernier par Edouard Philippe.

Nous sommes d’ores et déjà en en mesure de confirmer que Lactalis vient tout juste de s’engager à soutenir financièrement le projet de trains- hopitaux, à la grande satisfaction des équipes présidentielles, qui vont mettre l’accent sur ce partenariat innovant, à mille lieues des politiques publiques contraignantes du “vieux monde” qui étouffaient les "bonnes pratiques volontaires", l’innovation, et pénalisaient dès lors la bonne santé de l’économie nationale.

La politique ne perdant jamais ses droits, Christophe “Cacou” Castaner prépare aussi, inspiré par ses premiers contacts avec la partie russe, un remake de l’épopée du train blindé de Lev Davidovitch, qui va lui permettre - revêtu d’une veste de cuir et d’une casquette de toile ("carte postale" aux Insoumis), que viennent de lui offrir des artisans français soutenus par la BPI -, de préparer les prochaines échéances électorales (en l’état des plus incertaines s’agissant des municipales et des cantonales à venir), aux quatre coins de l’Hexagone.

https://www.euractiv.fr/section/pol...

Train blindé

Du "Train blindé" au "Train santé". Extrait du powerpoint de Havas Worldwide projeté lors de la séance de coaching organisée dans les bureaux de Christophe "Cacou" Castaner le 11 janvier 2018 (*).

C’est l’agence Havas Wordwilde, mandatée par le futur Commissariat général à l’égalité des territoires, qui est à l’origine du slogan “Du train blindé au train santé”, qui fera l’objet d’une campagne publicitaire d’ores et déjà provisionnée à hauteur de 200 millions d’euros, gagés par les services de Gérard Darmanin sur le prélèvement de l’état sur les redevances des Agences de l’eau.

En vous adressant tous nos voeux, Eaux glacées est enfin en mesure de vous annoncer que le premier voyage inaugural, patronné par Mme Macron, accompagnée par Line Renaud, se déroulera sur la ligne historique du Cévenol, et nous ne manquerons donc pas de vous faire partager cet événement qui marquera le quinquennat, dans le cadre d’un partenariat exclusif Jean-Pierre Pernaut-TF1/Eaux glacées :

https://reporterre.net/Le-Cevenol-l...

Note : Ce reportage d’Eaux glacées été réalisé en partenariat avec le Futur Commissariat à l’égalité des territoires, les services du porte-parolât du gouvernement, la SNCF, l’ARS d’Auvergne Rhône-Alpes, Le Gorafi, Lactalis, les laboratoires Servier, Russia Today et les Chemins de fer russes.

SOURCES (réelles) :

Médecines d’ailleurs

Russie Saint Luka – Un train hôpital

ARTE, 11 janvier 2018

https://www.arte.tv/fr/videos/06842...

Grande comme quatre fois la France, la région de Krasnoïark en Sibérie ne compte que 3 millions d’habitants. Pour y soigner les populations isolées, le ministère de la santé russe affrète depuis 20 ans 5 trains hopitaux. Le train crée l’évènement à chacun de ses arrêts dans l’un des centaines de villages qu’il visite chaque année.

La vie dans le train hopital, les consultations, les témoignages de médecins admirables et de patients. Un formidable documentaire…

Un série présentée par l’urgentiste Bernard Fontanille qui a effectué un tour du monde des aventuriers de la médecine.

Disponible sur ARTE jusqu’au 18-02-18.

*AVERTISSEMENT FAUSSE NOUVELLE

Les lecteurs émérites d’Eaux glacées auront très vite compris (ce qui n’est pas toujours le cas des journalistes qui nous lisent, incroyable mais vrai !), que cette sotie inspirée de l’admirable initiative des trains hopitaux russes était un exemple achevé des “fausses nouvelles” qu’Emmanuel Macron a annoncé lors de ses voeux vouloir éradiquer en présentant prochainement un projet de loi ad-hoc.

A méditer, tant l’hypothèse selon laquelle il nous serait à l’avenir interdit de dauber de la sorte pourrait advenir au pays de Voltaire et de Pierre Desproges nous laisse pantois, mais pas sans voix, comme on vient de le voir...

Lire aussi :

- Les "fake-news" n’existent pas (et c’est vrai...)

http://www.bortzmeyer.org/fake-news.html

Stéphane Bortzmeyer, 2 février 2018.

Marc Laimé - eauxglacees.com