Retour au format normal


Trois mensonges accablants sur l’économie

4 septembre 2017

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Eaux glacées ausculte depuis dix ans les politiques publiques dans le domaine de l’eau. Trois mensonges récurrents sur l’économie polluent tout débat sensé en la matière.



- MENSONGE n°1 : “Les entreprises françaises sont accablées par les charges (les impôts) et ne peuvent tenir leur rang dans la mondialisation”.

- LA REALITE : “CAC 40 : le retour des “superprofits” :

« Les 40 principaux groupes cotés à la Bourse de Paris (CAC 40) ont engrangé 51,6 milliards d’euros de bénéfice en six mois. Soit 25 % de plus qu’un an auparavant.

(…) Sur l’ensemble de l’année, les bénéfices du club des 40 pourraient s’établir entre 90 et 100 milliards d’euros. »

(Note : les entreprises françaises sont les premières distributrices de dividendes à leurs actionnaires en Europe).

http://www.lemonde.fr/economie/arti...

Le Monde économie et entreprises, 3-4 septembre 2017

- MENSONGE n°2 : “La France est accablée par une dette publique insoutenable, il faut réduire les charges des entreprises pour relancer la croissance, créer de la richesse et de l’emploi en flexibilisant le marché du travail, et partant réduire considérablement les services publics, inefficaces, et le nombre de fonctionnaires, qui contribuent à alourdir la dette, etc.”

- LA REALITE : La France est le pays européen qui accueille le plus grand nombre d’investissements étrangers. Le premier motif invoqué par les entreprises étrangères pour légitimer leurs investissements dans l’Hexagone : l’excellence des services publics français, garants d’une qualité de vie incomparable pour les personnels étrangers expatriés en France…

"Les investissements étrangers en France au plus haut depuis dix ans" :

http://www.lemonde.fr/economie/arti...

Le Monde économie, 22 mars 2017.

- MENSONGE n° 3 : “Quand les entreprises créent de la richesse, celle-ci “ruisselle” ensuite jusqu’aux plus pauvres, qui tirent donc profit de l’enrichissement des entreprises, comme de leurs dirigeants.”

- LA REALITE : Les inégalités se sont accrues de 20% en France dans les 20 dernières années.

"La paupérisation des classes moyennes gonfle la dette des ménages" :

“La hausse des inégalités a fait grimper la part de ces crédits dans le PIB de 19% aux Etats-unis entre 1980 et 2010, de 22% en France entre 1995 et 2011, et de 30% au Royaume uni entre 1970 et 2011.

(…)

Pour maintenir leur niveau de vie et leur pouvoir d’achat lorsque leur revenus baissent, les foyers des classes moyennes compensent en contractant des emprunts.”

http://www.lemonde.fr/economie/arti...

Le Monde Economie, 2 septembre 2017.

Marc Laimé - eauxglacees.com