Retour au format normal


Grand Paris de l’eau : un étrange Yalta (*)

19 janvier 2017

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Les discrètes annonces de « rapprochement » entre Eau de Paris et le SEDIF s’intensifient. Hier encore impensable, sous l’ère de Bertrand Delanoê et d’Anne Le Strat, et de fait impensé, et c’est là tout le drame, l’impossible se fait jour, sous forme de course effrénée vers l’abime.



« En général on est en retard sur la réalité », déclarait Louis Althusser dans l’entretien qu’il accorda à la RAI en 1980, et dont ARTE vient de diffuser l’autre soir quelques extraits.

(L.A. sur une terrasse à Rome, quelques mois avant la chute, ensuite testimony Pierre Macherey, Lucien Sève... Remarquable).

Manière de rappeler aux moins de… x ans l’audacieux concept de coupure épîstémologique. En la matière nous y sommes.

Le jour même où le Parisien relaie complaisamment des affirmations pour le moins audacieuses selon lesquelles l’APUR et Paris auraient recensé rien moins que neuf sites de baignade en Seine, - on y découvre le prix de la baignade en apprenant que (…) « Deux usines de traitement de l’eau (celles de Valenton et de Noisy-le-Grand) devront être équipées d’ultraviolets ou de membranes », ce qui ne fait pas cher pour la SemOp de SUEZ à Valenton-, le bulletin Inf’Eau du Sedif daté de janvier 2017 nous apprend lui, fort discrètement, au détour d’un compte rendu du Bureau du syndicat qui s’est tenu le 15 décembre 2016 que celui-ci « a approuvé le principe de la constitution d’un groupement de commandes constitué entre le SEDIF, la Ville de Paris, le SEPG et le SMGSevesc, dont la convention constitutive sera approuvée par le Bureau qui a délégation pour ce faire, et a désigné M. Christian Lagrange, vice-président et délégué titulaire d’Est Ensemble comme membre titulaire, et M. Philippe Barat, délégué titulaire de la communauté d’agglomération Val Parisis, comme membre suppléant pour représenter le SEDIF à la CAO de ce groupement de commandes, »

Le même bureau a procédé à l’élection du quinzième Vice-président, et élu Madame Karina Kellner, déléguée titulaire de Plaine Commune (Stains), Vice-présidente, à la majorité des voix, et une voix contre, ce qui nous laisse augurer qu’André Santini ne va désormais plus attendre très longtemps la « réadhésion » de Plaine Commune au SEDIF…

Après avoir tué dans l’œuf, et en un temps record, le simulacre de fugue des communes de Versailles Grand Parc qui sont sagement rentrées au bercail, et viennent de confirmer leur réadhésion au SEDIF, on comprend que dans son édito André Santini presse les quelques brebis encore égarées de rejoindre le troupeau, ce qui ne va pas manquer de résonner au « Tédouze », où se joue depuis quelques mois le dernier acte d’une triste pantomine.

Avec les annonces complémentaires d’une baisse de 10 centimes au mètre cube de la part Veolia sur le tarif du SEDIF au 1er janvier 2017, de l’inauguration en grand arroi de ServO, « centre de pilotage du service public de l’eau » (Gramsci un jour, Gramsci toujours…), et sans compter la récente rencontre du Club des Grands Services d’eau, on se demande bien ce qui manque encore au bonheur d’André Santini.

Sans doute les nouvelles propositions de coopération entre les Autorités organisatrices de production et de distribution d’eau potable dans l’espace métropolitain, sur lesquelles la Ville de Paris délibérera avant l’été prochain ?

Avant ou après les décisions tout aussi attendues de la Métropole du Grand Paris en matière de définition de l’intérêt métropolitain ? That’s the question, et c’est à peu près la seule qui demeure.

(*) L’Étrange Défaite. Témoignage écrit en 1940 est un témoignage sur la bataille de France écrit en 1940 par Marc Bloch, officier et historien, qui a participé aux deux guerres mondiales. Dans ce livre, il ne raconte pas ses souvenirs personnels, mais il s’efforce, en témoin objectif, de comprendre les raisons de la défaite française lors de la bataille de France pendant la Seconde Guerre mondiale. Rédigé sur le moment, L’Étrange Défaite a marqué les esprits dès sa parution par la pertinence des constats qui y sont faits

Marc Laimé - eauxglacees.com