Retour au format normal


Les adieux de Martin Guespéreau

15 juin 2015

par Marc Laimé - eauxglacees.com

"Pour nous, fonctionnaires d’Etat, l’exercice des postes clefs de direction ne peut se faire sans avoir toute la confiance et le soutien des autorités du pays. Je l’ai eue, je l’ai exercée. On me la retire, je me retire."



Lettre aux membres des comités de bassin de Corse et de Rhône Méditerranée

Lyon, le 12 juin 2015

Mesdames, Messieurs

"La ministre de l’écologie a décidé de mettre fin à mes fonctions à la tête de l’agence de l’eau. Mon successeur, Laurent ROY, prendra ses fonctions lundi prochain, 15 juin.

Jusqu’ici directeur de l’eau et de la biodiversité au ministère de l’écologie et ancien directeur de DREAL, ses compétences ne sont plus à prouver et vous aurez certainement beaucoup de plaisir à travailler avec lui.

La rapidité d’effet de cette décision me prive de la possibilité de vous dire au revoir comme je l’aurais souhaité.

Ces 4 années passées à travailler ensemble pour l’eau et le bien commun ont été pleines d’enjeux pour notre agence de l’eau. Vous avez donné des orientations claires à l’agence de l’eau dans son dixième programme (2013-18) en prenant des décisions courageuses de réorientation des aides sur les urgences de notre époque et de rééquilibrage plus juste et pertinent des redevances, comme dans aucune autre agence selon la cour des comptes.

Les résultats sont impressionnants et je suis fier de vous les avoir présentés au nom des personnels de l’agence de l’eau qui se battent chaque jour pour les faire advenir.

Quelques exemples : un record imbattable en 2014 d’économies d’eau à 70 Mm3/an dans notre territoire où le déficit d’eau sévit déjà dans 40% de ses bassins ; 3 fois plus de seuils aménagés ou supprimés en 2014 alors qu’on nous disait cette politique impossible ; des politiques nouvelles comme la gestion des débordements d’eau usées en situation d’orage, le soutien à l’innovation...

Cette transformation du programme s’est doublée d’une mutation interne profonde de l’agence : l’agence a retrouvé la voie des projets d’établissement, assemblées générales des personnels, du management par objectif...

Plus complexe, elle a repris le chemin des réorganisations d’équipes pour s’adapter aux métiers et à une exigence de réduction de nos effectifs triplée depuis 2012 à 3 départs par an pour 2 départs à la retraite. L’équipe de direction, progressivement renouvelée, s’est engagée très fortement à mes côtés et vous la côtoyez souvent. Elle a su maintenir fort l’engagement et la motivation des équipes pour la mission.

Je vous suis particulièrement reconnaissant du soutien, toujours franc et lucide, que vous m’avez apporté ainsi qu’aux équipes de l’agence.

L’agence de l’eau et les comités de bassin sont des institutions visionnaires dont les fondamentaux sont très sains et qu’il s’agit d’adapter toujours aux réalités nouvelles.

Cette procédure de recrutement très rapide, sans appel à candidature ni consultation de vos présidents, est inédite pour notre agence de l’eau mais elle ne doit pas vous troubler.

Le pouvoir de nomination revient à la ministre, souverainement, et mon obéissance est totale sur ce point.

La période que nous traversons est difficile pour les agences de l’eau et engage particulièrement la responsabilité de la ministre.

Pour nous, fonctionnaires d’Etat, l’exercice des postes clefs de direction ne peut se faire sans avoir toute la confiance et le soutien des autorités du pays. Je l’ai eue, je l’ai exercée. On me la retire, je me retire.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de mon meilleur souvenir."

Marc Laimé - eauxglacees.com