Retour au format normal


SIVENS-TESTET : Xavier Beulin pompier pyromane

5 mars 2015

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Xavier Beulin, président de la FNSEA, a appelé jeudi 5 mars 2015 les agriculteurs "au calme et à la responsabilité" sur la zone de Sivens (Tarn) où la situation est, selon lui, "explosive". Quand la tragédie se rejoue en farce… Dans une lettre adressée le 22 novembre 2013 aux présidents régionaux et départementaux de la FNSEA le président et le secrétaire général du syndicat agricole majoritaire appelaient leurs troupes à se mobiliser pour mener une véritable guérilla contre la politique agricole du gouvernement, les aspirations de la société, et imposer leurs vues à l’encontre de l’intérêt général et de la préservation de l’environnement.



"Ce n’est pas aux agriculteurs de faire évacuer la zone mais à la puissance publique de tout mettre en oeuvre si la décision est positive demain", a déclaré à l’AFP le patron du premier syndicat agricole français, affirmant "craindre le pire" à la veille d’une décision vendredi 6 mars du conseil général du Tarn sur la création éventuelle d’une retenue d’eau.

"Je demande aux agriculteurs de faire confiance aux institutions", a poursuivi M. Beulin, en jugeant que "le climat est très tendu", avec des appels sur les réseaux sociaux à renforcer les manifestants qui s’opposent depuis l’automne à la création d’un barrage ou d’une retenue, explique-t-il.

"On s’attend à des rassemblements massifs de soutien aux zadistes et je souhaite à tout prix éviter les confrontations", insiste-t-il.

Environ 150 agriculteurs ont pénétré mercredi dans la "zone à défendre" (Zad) occupée par une quarantaine de militants "zadistes". Tous s’accusent mutuellement de débordements.

Pour Xavier Beulin, "l’affaire a trop duré, jusqu’à ce pourrissement inacceptable".

"Les agriculteurs ont montré depuis le mois de septembre-octobre qu’ils savaient faire preuve de responsabilité et se sont comportés de manière digne et responsable. Mais ce qui génère aujourd’hui les tensions, c’est beaucoup d’exaspération face aux renoncements successifs" de la part des autorités nationales et régionales, selon lui.

Double langage

Dans une lettre adressée le 22 novembre 2013 aux présidents régionaux et départementaux de la FNSEA le président et le secrétaire général du syndicat agricole majoritaire appelaient leurs troupes à se mobiliser pour mener une véritable guérilla contre la politique agricole du gouvernement, les aspirations de la société, et imposer leurs vues à l’encontre de l’intérêt général et de la préservation de l’environnement.

Un document choc : Xavier Beulin et Dominique Barrau y donnaient les éléments de langage nécessaires à la désinformation, puis détaillaient la feuille de route de l’offensive à laquelle ils exhortaient leurs troupes.

Passée la rengaine habituelle sur « la nourriture de l’Humanité » présentée comme la manne salvatrice de l’agriculture française (ode à l’exportation), les deux responsables nationaux mettaient en avant les « besoins non alimentaires »« l’agriculture et l’agro-industrie sont porteuses de réelles pistes de solutions pour préserver les équilibres environnementaux de la planète ». On pense aux agro-carburants, à la méthanisation comme survie de l’élevage industriel.

Puis les deux responsables nationaux s’attachaient à la désignation des cibles : « trop de contraintes parfois sans fondement scientifique ou technique réels qui découragent l’initiative et démotivent les Hommes » : la paraphrase renvoie aux OGM. 

« Trop de distorsion de concurrence (…) trop de blocages idéologiques » … l’acte d’accusation semblait inspiré par le MEDEF, dont la FNSEA est membre.

Pour la FNSEA « La coupe est pleine ! Notre activité, notre Pays, nos territoires ont besoin d’initiative, de valeur ajoutée et d’emploi ! »

Certes ! On rappellera, pour mettre en perspective historique une si louable assertion, que la politique cogérée par la FNSEA depuis plus de 40 ans a divisé par quatre le nombre de paysans. Et qu’une ferme disparaît environ toutes les 30 minutes en France, ce qui n’est pas sans relation avec la surmortalité par suicide des paysans, particulièrement chez les éleveurs.

Quant à la création d’emplois dans l’agro-alimentaire, il faut aller en parler aux Bretons … aux licenciés de Doux, de Gad, de Marine Harvest.

La lettre appelait ensuite à la mobilisation « sur le terrain », en ciblant les ministres et parlementaires, le tout assorti d’une recommandation des plus surprenantes : « le dossier PAC ne doit pas être au centre des messages portés » !

En clair : on signe discrètement à Bruxelles la fin des petits paysans, le non plafonnement des subventions pour les agro-industriels et, en France, on joue les colombes en attisant la colère contre le gouvernement …

La manipulation était même expliquée : « l’opinion, la presse, les autres acteurs économiques sont sensibles à nos messages sur l’emploi, le ras-le-bol fiscal : nous devons utiliser cette sensibilité populaire ! ».

Attiser et détourner un mécontentement légitime en entretenant volontairement la confusion sur ses causes cela s’appelle du populisme. On ne peut pas ne pas faire le rapprochement avec la mobilisation des « Bonnets rouges » et le rôle qui ont joué les FDSEA (l’une d’elle, celle du Finistère, allant jusqu’à déposer la marque « bonnet rouge »).

On retrouvait d’ailleurs en page trois, dans la « synthèse des positions de la FNSEA sur les taxes » un appel à se mobiliser contre l’écotaxe mais aussi contre la fiscalité climatique, contre la directive nitrates, contre la loi cadre sur la biodiversité, contre le moratoire sur les retenues d’eau, contre la taxe foncière touchant les installations de méthanisation, contre le coût du travail, contre…

Bref la FNSEA entend continuer à faire ce qu’elle veut des campagnes…, en oubliant que sous son empire la campagne s’est dépeuplée, que les paysans n’y sont plus majoritaires et que le modèle d’agriculture intensive qu’elle défend suscite a minima la méfiance de la majorité des citoyens.

On ne s’étendra pas sur les nombreuses alertes alimentaires de ces dernières années, ni sur les désastres sanitaires des pesticides.

Le syndicat majoritaire affiche clairement vouloir contourner la démocratie (le refus des OGM), la loi (la directive nitrates), l’intérêt général (la lutte contre le réchauffement climatique) via le populisme et l’attaque frontale contre le gouvernement.

Depuis sa création à la Libération, c’est la première fois que la FNSEA s’engageait ainsi officiellement, au niveau le plus élevé, dans la déstabilisation politique.

Il y eu le cas de dirigeants particulièrement liés à des partis et mouvements politiques, mais jamais la direction nationale n’avait ainsi officiellement lancé un appel à troubler l’ordre public.

Enfin, cette lettre annonçait la volonté d’imposer au gouvernement des « états généraux de l’agriculture et de l’agro-alimentaire », initiative politique visant - dans le cadre de la nouvelle PAC en partie renationalisée - à imposer en France ce qui n’a pas pu l’être à Bruxelles : à savoir repousser au maximum le verdissement de la politique agricole et préserver l’inégalité de la répartition des subventions.

« Etats généraux » que trois ministres, Stéphane Le Foll (Agriculture), Guillaume Garot (Agroalimentaire) et Philippe Martin (Ecologie), honorèrent de leur présence le 21 février 2014, veille du salon de l’Agriculture.

« Etats généraux » sans les autres syndicats agricoles, ce qui limite la portée réelle de l’évènement et laisse perplexe sur la gestion pluraliste de ce dossier par le gouvernement.

PDF - 148.2 ko
Le plan de sabotage de la FNSEA, 19 novembre 2013

SIVENS/TESTET : le dossier d’Eaux glacées

- Barrage de Sivens : lettre d’un opposant à la Préfète du Tarn

Les eaux glacées du calcul égoïste, 4 juillet 2014

- Barrage de Sivens : la faute de Ségolène Royal

Les eaux glacées du calcul égoïste, 11 septembre 2014

- Barrage de Sivens : Ségolène Royal écarte l’un des deux experts pro-irrigation

Les eaux glacées du calcul égoïste, 12 septembre 2014

- La lutte de Sivens : le film

Les eaux glacées du calcul égoïste, 18 septembre 2014

- SivensTestet : grand pique nique à proximité de la zone humide le dimanche 21 septembre à midi

Les eaux glacées du calcul égoïste, 20 septembre 2014

- Sivens/Testet : la mobilisation s’enracine

Les eaux glacées du calcul égoïste, 1er octobre 2014

- Sivens/Testet : déjà 49 et 43 jours de grève de la faim

Les eaux glacées du calcul égoïste, 14 octobre 2014

- Sivens/Testet : nouvelles mobilizations avant la grande manifestation des 25 et 26 octobre

Les eaux glacées du calcul égoïste, 20 octobre 2014

- Sivens/Testet : une semaine de silence

Les eaux glacées du calcul égoïste, 30 octobre 2014

- Sivens/Testet : la face cachée de l’iceberg

Les eaux glacées du calcul égoïste, 31 octobre 2014

- Sivens : lettre ouverte à Thierry Carcenac, par Benoit Biteau

Les eaux glacées du calcul égoïste, 3 novembre 2014

- Jean Pierre Darré, l’homme qui a manqué à Sivens/Testet

Les eaux glacées du calcul égoïste, 7 novembre 2014

- Sivens : le compte n’y est pas

Les eaux glacées du calcul égoïste, 12 novembre 2014

- Sivens, le Gers et le Rajasthan

Les eaux glacées du calcul égoïste, 14 novembre 2014

- Sivens/Testet : Henri Chevalier, trente ans de combat pour l’eau dans le Sud-Ouest

Les eaux glacées du calcul égoïste, 16 novembre 2014

- Sivens/Testet : une thèse extraordinaire qui éclaire le conflit

Les eaux glacées du calcul égoïste, 16 novembre 2014

— Sivens/Testet : la Commission européenne étudierait le lancement d’une procedure d’infraction

Les eaux glacées du calcul égoïste, 19 novembre 2014

— Sivens/Testet : la Commission européenne lance une procedure d’infraction

Les eaux glacées du calcul égoïste, 26 novembre 2014

- Après Sivens, revoir "Pour quelques grains d’or

Les eaux glacées du calcul égoïste, 7 janvier 2015

- "Sivens Act" ou nouvelle donne ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 18 janvier 2015

- L’impasse de la Royal-démocratie autoritaire

Les eaux glacées du calcul égoïste, 29 janvier 2015

- SIVENS-TESTET : milices, menaces et silences

Les eaux glacées du calcul égoïste, 2 février 2015

- SIVENS-TESTET : vers un referendum local ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 5 février 2015

- SIVENS-TESTET : fin de partie ?

Les eaux glacées du calcul égoïste, 21 février 2015

- LIVRE : Sivens, le barrage de trop

Les eaux glacées du calcul égoïste, 1er mars 2015

- SIVENS-TESTET : la dernière bourde

Les eaux glacées du calcul égoïste, 4 mars 2015

- SIVENS-TESTET : Xavier Beulin, pompier pyromane

Les eaux glacées du calcul égoïste, 5 mars 2015

- SIVENS : "Tout est pardonné..."

Les eaux glacées du calcul égoïste, 7 mars 2015

Marc Laimé - eauxglacees.com