Retour au format normal


Le Grenelle de l’environnement explose sur le net

2 août 2007

par Marc Laimé - eauxglacees.com

Avec 534 000 occurrences sur Google le 2 aout 2007 à 12h15, notre fameux Grenelle prolifère sur le net, et on y apprend de belles sur l’emballement d’une machine qui semble parfois menacer d’exploser en vol. Quelques liens pour ne pas mourir idiot avant le grand barnum de la rentrée.



D’abord c’est Versac, qui s’interroge le 31 juillet : Grenelle de l’environnement : pourquoi pas de débat en ligne ?

Bien vu.

Il est vrai que le site « officiel » du bastringue fait peine à voir. Affligeant.

On comprend donc pourquoi Alain Lipietz, à la grande fureur du Medad, a eu l’idée géniale de squatter l’adresse Grenelle en ligne, et ait ouvert la salle du Jeu de paume du Grenelle de l’environnement.

On y lira notamment, du même, une brillantissime analyse : le Grenelle de l’environnement, pourquoi faire ?

Du coup le Grenellorama de l’Alliance pour la Planète ne nous apprend pas grand chose que nous ne sachions déjà, ou subodorions de belle date. Mais on y découvre toutefois quelques perles qui valent le détour sur les coulisses du bastringue.

Comme l’Alliance, on le sait, a perdu Nicolas Hulot en route, l’Institut d’études économiques et sociales pour la décroissance soutenable nous rafraîchit la mémoire avec une bio au vitriol de l’intéressé : Nicolas Hulot, le pacte médiatique.

Dans un registre voisin, sauf qu’on passe dans le camp ennemi, une officine de lobbying, Agriculture et environnement, tire à boulets rouges le 23 juillet 2007 sur l’un des acteurs de l’Alliance : le WWF, une multinationale verte de notables.

L’amateurisme brouillon en plus, un autre site dédié à la défense du lobby agricole et de l’industrie chimique, créé en mars 2007, lors de la publication de l’ouvrage de Fabrice Nicolino et de François Veillerette, « Pesticides, un scandale français » veille aussi aux soubresauts de notre affaire.

Alerte Environnement « est un media alternatif créé par une journaliste indépendante Gwen Le Gac entourée d’agriculteurs de terrain. Objectif : décrypter l’actualité de l’agriculture telle qu’elle est décrite par les medias traditionnels Alerte Environnement creuse, cherche et expose les motivations de quelques initiés qui se sont arrogés le titre d’experts. Incisif, ce site éclaire les débats, analyse, décortique. Pour que les informations ne soient plus confisquées, il y a « Alerte sur l’environnement ».

On s’offrira donc un franc moment de rigolade en parcourant les consternants portraits à charge de Greenpeace, du professeur Belpomme et de François Veillerette, qui éclairent d’un jour cru « l’indépendance » de ce site foutraque.

WWF France, toujours, s’est par ailleurs associé à Ecoforum, une association basée en Provence Alpes Côte d’Azur, pour préparer un « Grenelle Citoyen des urgences environnementales ».

Le projet compte trois grandes facettes. La première s’adresse aux individus qui sont appelés à consacrer 1 minute pour notre terre à répondre à la question « Selon vous, quelles sont la ou les urgences environnementales dans votre département ? »

L’objectif est de réaliser « un inventaire citoyen des urgences environnementales dans chaque département en France » sur lequel s’appuyer (sans que la forme soit définie) dans le cadre des négociations du Grenelle de l’Environnement.

La deuxième facette de l’initiative consiste en l’élaboration d’un livre qui s’intitulera "Urgences environnementales en France », pour la rédaction duquel Daniel Richard, président du WWF, sollicite « chaque expert ou responsable d’une association environnementale » les invitant à envoyer, avant le 23 septembre 2007, leurs contributions.

Dernière facette du dispositif, des réunions de consultation avec les principaux responsables associatifs de l’environnement seront organisées dans chaque région de France par WWF et ECOFORUM.

Ces « consultations régionales », prévues pour le mois de septembre, sont ouvertes aux groupements qui le souhaitent, à l’exclusion des partis ou mouvements politiques.

L’un des autres éminents acteurs du bastringue a aussi ouvert le Grenelle de France Nature Environnement.

Une ONG que Claude-Marie Vadrot, figure de l’écologie, dézinguait hardiment le 13 juillet dernier dans un virulent billet posté sur son blog : le Grenelle de l’environnement, FNE, la lutte dérisoire des pouvoirs et l’impôt sur la nature.

(Descendre le menu déroulant pour lire le post, daté du 13 juillet 2007).

Quant aux Verts, dans le cadre de leurs journées d’été à Quimper, nul doute qu’ils ne s’écharpent joyeusement, comme à l’accoutumée, sur le sujet, comme le prévoit le programme des JDE.

Et pendant ce temps-là, considérant que « l’organisation d’un Grenelle de l’environnement par le gouvernement Fillon n’est ni sérieuse ni crédible », La Décroissance, I.E.E.S.D.S et Casseurs de pub, auxquels sont associés la Confédération Paysanne, Alternatives non-Violentes, Le Sarkophage, Université Populaire de Lyon, Alter Ekolo, le CRIIRAD…, fomentent un Contre-Grenelle de l’environnement, prévu à Lyon le samedi 6 octobre 2007.

Salle Victor Hugo, 33 rue Bossuet, Lyon 6e.

A 10 mn à pied de la gare Lyon Part-Dieu

Contacts :

Bruno Clémentin : bruno.clementin@free.fr

Paul Ariès : paularies@voila.fr

Sophie Divry : sophie2@casseursdepub.org

Pour s’inscrire comme personne ou association : tom@casseursdepub.org

Ca promet…

Marc Laimé - eauxglacees.com